Un jeune Algérien est décédé dans des circonstances suspectes au niveau des frontières avec le Maroc. La triste nouvelle a été annoncée à la famille du défunt par les services de la gendarmerie royale, qui n'ont cependant avancé aucune explication sur les raisons du décès de leur fils, rapporte le quotidien Echorouk.

La famille du jeune Imad Bourekba, âgé de 23 ans et originaire du village El Abed, relevant de la wilaya de Tlemcen, n'avait plus de ses nouvelles depuis vendredi. En réessayant de joindre son fils, 48 heures après sa disparition, la mère de ce dernier fut surprise d'avoir au bout du fil un élément de la gendarmerie royale marocaine. Celui-ci a annoncé à la maman la nouvelle de la mort de Imad, dont le corps se trouvait à l’hôpital El Farabi, situé à la ville d’Oujda, dans l'est du Maroc.

Les services de sécurité marocains ont envoyé des photos de la dépouille à la famille pour confirmer qu'il s'agissait bel et bien de Imad. Les proches du défunt ont aussitôt pris attache avec les services de la Gendarmerie nationale algérienne, lesquels ont immédiatement ouvert une enquête sur l'affaire.

Pour les membres de la famille du défunt, les services de sécurité marocains cacheraient la vérité sur les circonstances du décès de Imad. Les proches de la victime demandent qu'une autopsie soit pratiquée sur le corps du défunt dès qu'il sera acheminé en Algérie. Ils réclament aussi l'intervention des autorités algériennes pour connaître ce qu'il s'est réellement passé au niveau de la frontière algéro-marocaine.

À lire aussi :  Accusés d'abus de fonction, des employés d'Air Algérie sous les verrous

Lire aussi : Maroc : Une femme d’origine algérienne retrouvée morte en pleine rue