Un ressortissant algérien âgé d'une trentaine d'années a été retrouvé mort dans une cellule de police à Bruxelles, en Belgique. Il a été découvert mort, mardi 19 janvier, dans un complexe cellulaire partagé par la police de Bruxelles Capitale/Ixelles et la police fédérale belge.

Selon des sources concordantes, l'Algérien était en séjour illégal sur le territoire belge. Il est décédé dans un cachot du complexe cellulaire partagé par la police de Bruxelles Capitale / Ixelles et la police fédérale. Le trentenaire avait été interpellé la veille (lundi 18 janvier). A ce stade, les causes et les circonstances de sa mort demeurent un mystère.

Des versions incohérentes

La police belge a indiqué que le ressortissant algérien avait été interpellé « pour un vol du côté de Laeken », une petite commune relevant de la Bruxelles. Cependant, le parquet de Bruxelles n’était pas en mesure d’infirmer ou de confirmer la déclaration de la police. Pour l'heure, il parle d'une « interpellation administrative ».

« Avisé de ces faits, le parquet de Bruxelles a immédiatement ordonné divers devoirs d’enquête. Il a notamment requis la reprise de l’enquête par le Comité P ainsi que la saisie des images de vidéosurveillance du complexe cellulaire ainsi que celles de son arrestation. Un magistrat du parquet, le médecin légiste, ainsi que le Comité P sont descendus sur place. Une autopsie sera réalisée ce mercredi par le médecin légiste. L’enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes ayant entouré le décès de cet homme », a indiqué la porte-parole du parquet de Bruxelles, Stéphanie Lagasse.

À lire aussi :  Une Allemande tue une Algérienne pour simuler sa mort

Lire aussi : Affaire du sans-papiers algérien mort dans un poste de police à Lille : Était-il victime de violences