Une famille a été retenue chez elle et volée, à Champcevinel dans le sud-est de la France. Quatre personnes dont un Algérien âgé de 42 ans, vont répondre d’extorsion et séquestration devant la Cour d’assises à Périgueux, à partir de ce lundi 1er février.

Selon le site français, Sud Ouest, la Cour d’assises de la Dordogne va examiner l’affaire de la famille séquestrée et extorquée. Les faits remontent au 2 novembre 2017. Trois individus dont un ressortissant algérien entrent dans une villa cossue de la banlieue de Périgueux. Ils étaient encagoulés, vêtus de tenues sombres.

Une femme et ses deux enfants avaient été séquestrés à leur domicile de Champcevinel et leurs biens dérobés. Après avoir tenté en vain de forcer un coffre-fort, ils avaient fait main basse sur d'autres biens, des montres de luxe et des fusils de chasse. Un butin estimé à 50 000 euros.

Une enquête avait alors été ouverte par un juge d'instruction à Périgueux et menée par la section de recherche de Bordeaux. Plusieurs mois de travail qui avaient abouti à une série de 9 interpellations dans plusieurs régions de France. Ces arrestations ont mobilisé 120 militaires, dont des membres du GIGN.

Quatre personnes ont été mises en examen au chef de séquestration, extorsion sous la menace d’une arme et complicité d’extorsion parmi lesquelles deux ont été écrouées. L’un des principaux accusés, est un ressortissant algérien âgé de 42 ans qui a déjà été condamné pour plusieurs vols à mains armées.

Lire aussi : Algérienne séquestrée et violentée par son mari et sa belle-famille : La justice rend son verdict