La wilaya de Khenchela, dans les Aurès en Algérie, a été ébranlée par une épouvantable découverte. En effet, une jeune femme à la fleur de l’âge a été retrouvée morte à l’intérieur d’une résidence abandonnée, a indiqué vendredi 5 février le média arabophone El Khabar.

Selon la même source, la jeune femme est âgée de vingt-neuf années. Elle a été retrouvée morte à l’intérieur d’une résidence abandonnée, située sur la route qui conduit vers la localité de Aïn El Beïda. Le corps de la victime a été découvert par les riverains qui se sont dépêchés d’alerter les services de sécurité. Prévenus, les éléments de la Protection civile de Khenchela se sont rendus sur les lieux où le décès a été constaté. Ils ont ensuite transféré la dépouille de la victime vers la morgue de l’hôpital pour les besoins de l’autopsie.

Une enquête a été ouverte

Par ailleurs, les services des sécurité ont ouvert une enquête afin de mettre la lumière sur les zones d’ombre qui entourent cette affaire. Le rapport du médecin légiste après autopsie dévoilera avec exactitude les causes et les circonstances du décès qui demeurent pour l’heure mystérieuses. Néanmoins, plusieurs témoignages récoltés par les enquêteurs affirment que la résidence abandonnée est fréquentée par un individu de sexe masculin qui serait atteint de troubles mentaux.

Pour rappel, dimanche 10 janvier, la wilaya de Aïn Temouchent, dans le nord-ouest de l’Algérie, a été secouée par deux effroyables découvertes. Deux femmes ont été retrouvées mortes dans des conditions non élucidées. L’une des deux victimes répondant aux initiales H. Ch., était âgée de 21 ans et résidait dans la localité d’El Amria. Quant à la seconde, elle était âgée de 45 ans et était domiciliée à la commune de Beni Saf.

Lire aussi : Algérie : Une femme retrouvée morte dans un squat