Le corps de Meriem Boundaoui, l’adolescente de 15 ans tuée il y a quelques jours au Canada, a été rapatrié ce lundi 15 février. La dépouille a été acheminée en Algérie à bord d’un avion de la compagnie aérienne Air France. Il a atterri à l’aéroport d’Alger au milieu de la journée. 

La dépouille a été ensuite transportée vers le village natal de la défunte, situé dans la commune de M’Cisna, relevant de la wilaya de Bejaïa, en Kabylie. Une foule nombreuse l’attendait, indiquent des sources locales. Il faut dire que le décès de cette jeune fille en a bouleversé plus d’un en Algérie et au Canada.

D’ailleurs, dimanche, un rassemblement a été observé au niveau du lieu du drame à Montréal. Des dizaines de personnes ont tenu à rendre un ultime hommage à la victime, partie à la fleur de l’âge. Selon la presse canadienne, les présents ont tenu à dénoncer l’acte ignoble qui a coûté la vie à Meriem Boundaoui. A l’occasion, ils ont appelé à l’application de peines sévères et dissuasives à l’encontre des auteurs de ce crime.

Ultime hommage au Canada

« Une balle perdue ne reconnaît ni la couleur ni l’âge. On ne veut pas que ça devienne banal qu’une ado perde la vie », a déclaré un des organisateurs de l’évènement, cité par le journal La presse. « Elle aurait pu être ma petite sœur. Le meurtre de Meriem a choqué tout le monde. Le message doit passer à long terme. On ne veut pas seulement des initiatives temporaires », souligne un autre, toujours selon la même source.

Pour rappel, la victime a trouvé la mort après avoir reçu une balle dans la tête lors d’une fusillade enregistrée dans la soirée de dimanche 7 février. Son corps devra être enterré demain mardi (16 février) dans son village natal, à M’cisna.