Le parquet de Marseille, dans le sud de la France, a annoncé, vendredi 19 février, qu’un ressortissant franco-algérien soupçonné de diriger un important réseau de trafic de drogue à Marseille depuis l'étranger avait été arrêté jeudi soir, à Dubaï. L’homme, originaire d’Algérie, a fait l'objet d'un mandat d'arrêt international pour « trafic international de drogue ».

Le parquet de Marseille indique qu’il s’agit du dénommé Hakim Berrebouh, dans la quarantaine, qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt international pour « trafic international de drogue ». Le Franco-Algérien a quitté la France en 2014. Après un séjour au Maroc, il s'est installé à Dubaï il y a quelques mois. « Il s'agit d'une excellente première collaboration internationale menée par les autorités des Émirats arabes unis », a déclaré le procureur de Marseille, Dominique Laurens.

Selon les informations exclusives du site phocéen La Provence, Hakim Berrebouh été appréhendé par les policiers émiratis sur la voie publique, au sortir d'une résidence dans laquelle il aurait élu domicile, fin 2020.

Le prévenu est considéré par les autorités françaises comme « un homme faisant partie du Top 5 des narcotrafiquants marseillais ». Il était recherché depuis des années en tant que « cible prioritaire » par l'Ofast, office anti-stupéfiants, de Marseille. L’homme devrait être extradé en France dans les prochains jours.

À lire aussi :  Disparition de la jeune Sihem dans le Gard : Enlèvement et séquestration ?

Victime d'une tentative d'assassinat fin 2013 en France, peu avant l'assassinat de son frère Medhi dans un règlement de comptes sur l'autoroute A7, Hakim Berrebouh avait quitté la France en direction du Maroc, avant de rejoindre Dubaï, il y a deux ou trois mois.

Pour rappel, la ville de Marseille est, depuis plusieurs années, le théâtre de nombreux épisodes sanglants, conséquence de la haine que se vouent deux « clans » familiaux d’origines algériennes: les Berrebouh et les Tir, d'un côté, les Remadnia, de l'autre. Les protagonistes sont des cousins issus de la même région algérienne, dans les Aurès, en lutte pour le contrôle du trafic de drogue dans des cités des quartiers Nord de Marseille.