L’ambassade des Emirats arabes unis à Londres a réagi, dans un communiqué publié vendredi 19 février, sur la polémique autour de la princesse émiratie de mère algérienne Latifa Al-Maktoum, qui affirmait être retenue en « otage » dans son pays et craindre pour sa vie. Le représentant diplomatique du pays de Golfe en Grande-Bretagne affirme que la princesse de 35 ans va bien.

En réponse au chef de la diplomatie britannique, Dominic Raab, et aux Nations unies, qui ont interrogé les Emirats arabes unis sur le sort réservé à la princesse Latifa Al-Maktoum, fille de Mohammed Ben Rachid Al-Maktoum, l’émir de Dubaï et Premier ministre des EAU, l'ambassadeur émirati à Londres s’est montré rassurant.

« Sa famille a confirmé que Son Altesse est prise en charge chez elle, soutenue par sa famille et des professionnels de la santé. Son état continue de s’améliorer et nous espérons qu’elle reprendra une vie publique en temps voulu », a-t-il indiqué dans un communiqué.

Lors d’un point de presse tenu vendredi, une porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, Liz Throssell, a déclaré que le cas de la princesse avait été soulevé auprès de la mission permanente des Emirats à Genève. Plusieurs organisations non-gouvernementales avaient interpellé l’Organisation des Nations unies (ONU) sur le cas de la princesse.

À lire aussi :  France : une famille algérienne avec 4 enfants expulsée vers l'Espagne

Dans une vidéo diffusée mardi par la chaîne de télévision BBC News, Latifa Al-Maktoum affirmait craindre pour sa vie. Elle indiquait être retenue en « otage » par son propre père. « Je suis dans une villa. Je suis prise en otage et cette villa a été transformée en prison », a confié la jeune princesse de mère algérienne dans une vidéo enregistrée sur son téléphone portable depuis les sanitaires. Car, disait-elle, « c’est la seule pièce avec une porte que je peux verrouiller ».