Des sans-papiers algériens ont été retrouvés en vie dans un conteneur dans le port de Zeebrugge sur la côte belge. Le parquet de Flandre occidentale a indiqué, mardi 23 février, que le groupe de migrants clandestins ont été libérés par la police.

Les sans-papiers issus d'Algérie, du Maroc, de Libye et d'Ukraine, tentaient d’entrer clandestinement sur le territoire belge. Ils ont pu être libérés alors qu’un autre conteneur a été placé au-dessus du leur. Le trou par lequel ils pensaient pouvoir s'échapper étant obstrué.

Selon le parquet de Flandre occidentale, ce sont les migrants qui ont appelé la police, pour demander de l’aide. Ils étaient déjà cachés dans le conteneur dans la nuit de dimanche à lundi. L'activité portuaire a été en partie suspendue afin de les retrouver. Aucun bateau n'a ainsi été autorisé à partir et les activités sur le quai ont été arrêtées.

Les migrants clandestins en nombre de six ont été ensuite arrêtés et placés en garde à vue. Ils comparaîtront devant le tribunal correctionnel de Bruges. Ils encourent une peine de prison effective de six mois et une amende de 800 euros.

En octobre dernier, c’est en Allemagne que huit migrants, dont des Algériens, enfermées dans un wagon de marchandises scellé, ont été libérés. Les “clandestins” auraient été embarqués de force dans le conteneur par un trafiquant de migrants. Ils auraient été enfermés dans le conteneur pendant quatre jours par un passeur, "vraisemblablement en Serbie".

À lire aussi :  France : À bord d'une voiture volée, un Algérien s'engage sur l'autoroute pour fuir la PAF

L’intervention de la police a été rendue possible par les signalements d’un témoin qui avait entendu des appels à l’aide depuis le conteneur.

Lire aussi : France : Des sans-papiers algériens forcés à travailler dans la contrebande