Un jeune homme âgé de 20 ans se serait tué accidentellement, dans la nuit de jeudi 25 février, à son domicile familial, à Oran. La victime aurait voulu utiliser l’arme à feu de son frère, policier, quand le coup est parti, indique le site arabophone El Bilad. 

Selon la même source, le jeune homme est décédé sur le coup. L’incident est, semble-t-il, accidentel. Pour une raison indéterminée, le jeune homme s’est saisi de cette arme avant que le coup ne parte et l'atteigne mortellement.

Les services de sécurité qui se sont déplacés sur les lieux ont ouvert une enquête pour déterminer les circonstances exactes de ce drame. De leur côté, les sapeurs-pompiers ont transporté le corps inerte vers la morgue de l’hôpital de la ville pour les besoins de l’autopsie. Cette dernière établira l’intervention ou pas d’un tiers dans ce terrible fait divers.

Pour rappel, la ville d’Oran, dans l’ouest de l’Algérie, a été secouée la semaine dernière, par deux meurtres atroces, commis en l’espace de deux jours seulement. En effet, deux jeunes hommes ont été sauvagement assassinés. L’un des présumés criminels a été arrêté et placé en garde à vue, tandis que le deuxième est activement recherché.

Le premier crime a été perpétré samedi 20 février. La victime, un trentenaire, a été mortellement touchée à la tête à l’aide d’une pelle. Son meurtrier présumé n’est autre que son voisin, avec qui le malheureux aurait eu des problèmes. Après avoir commis l’irréparable, le présumé assassin a pris la fuite vers une destination inconnue. Il est activement recherché par les services de sécurité.

À lire aussi :  Un sans-papiers marocain décapite son père à Lyon

Le deuxième homicide a été commis deux jours plus tôt. Il a résulté d'une rixe, au quartier populaire « Les Amandiers », ayant impliqué deux amis. L'un des deux a poignardé mortellement l'autre. Le mis en cause a été arrêté et placé en garde à vue en attente de son jugement.

Lire aussi : Algérie : Une femme retrouvée égorgée à son domicile