Un adolescent âgé de 15 ans a été tué par balle, vendredi 26 février en fin d’après-midi, dans la région parisienne, a rapporté, ce samedi, la presse française. Répondant au nom d’Aymen Gaïd, la victime est d’origine algérienne, selon le journal arabophone Echorouk.

Le malheureux, qui était un champion en Taekwondo, serait issu d’un village de la commune de Ouled Addouane, dans la wilaya de Sétif. Il a reçu une balle mortelle en pleine poitrine, alors qu’il se trouvait devant une maison de jeunes à Bondy (Seine-Saint-Denis), rapporte Le Parisien.

Aymen a été surpris par deux jeunes à bord d’un scooter. Ils ont pris la fuite aussitôt après que l’un des deux lui a tiré dessus. Les secouristes dépêchés sur les lieux n’ont rien pu pour Ayman, car il a rendu son dernier souffle quelques instants après le coup de feu.

Les services de sécurité ont, de leur côté, ouvert une enquête pour déterminer les circonstances exactes de ce meurtre enregistré vers 17h30. Selon Le Parisien, deux personnes, âgées de 17 et 29 ans, ont été arrêtées ce samedi et mises en garde à vue. Rien n’indique cependant qu’il s’agit des deux hommes au scooter.

Consternation après le meurtre

Selon deux animateurs de la maison de jeunes en question, cités par le journal français, le crime serait lié à une bagarre entre la victime et un de ses adversaires de boxe. Le motif du crime serait donc la vengeance.

Quoi qu’il en soit, seules les investigations pourront élucider cette affaire. Selon la presse locale, ce drame a jeté l’émoi sur toute la région parisienne. « Mon fils fait de la boxe avec lui. Il m’a appelé, il était dans le centre et m’a dit mon copain est mort. Ça aurait pu être mon fils », témoigne la mère d’un camarade de la victime.  « Aujourd’hui, un drame atroce s’est produit à Bondy. Une telle horreur est d’autant plus odieuse qu’elle s’attaque aux valeurs de notre République et à notre jeunesse, puisqu’elle a été commise au sein d’un bâtiment municipal », déplore, quant à lui, le maire local.