Benchenane Fekri, disparu depuis 5 jours à Oran, a été retrouvé mort ce lundi 1er mars. Le corps sans vie du jeune disparu, connu sous son nom de youtubeur et humoriste Fekrinho, a été retrouvé sur la place Cap Rousseau, à côté Canastel l'endroit où il a disparu.

Les circonstances de cette mort dramatique ne sont pas encore élucidées. Le jeune rappeur a disparu mercredi 24 février dans la forêt de Canastel, à Oran. Juste après le signalement de cette disparition, les opérations de recherche ont commencé dans cette forêt pour le retrouver. Sa famille qui a signalé cette disparition a affirmé qu'il était sorti aux environs de 8h30 pour faire son jogging. Depuis ce jour, le jeune homme n'a plus donné signe de vie. Son véhicule, une Golf Polo, immatriculé à Chlef, a été retrouvé aux abords du bois par sa famille, ses proches, ses amis et nombre de citoyens anonymes qui se sont mobilisés pour le retrouver.

Recherches intensives pendant 5 jours

Suite au signalement de cette disparition, les services de la gendarmerie ont ouvert une enquête pour disparition. Elle a également effectué des recherches intensives au sein et aux abords de la forêt de Canastel. Ces recherches qui se sont poursuivies pendant les 5 jours de la disparition du jeune youtubeur, ont abouti à la découverte de son corps sans vie.

À lire aussi :  Paris : Une Américaine violée par un SDF algérien

Il faut souligner que la vérification de la caméra de surveillance de l’entrée de la forêt a montré « Fekrinho en train de garer et pénétrer dans la forêt pour entamer son jogging, mais à aucun moment on le voit ressortir. Il est donc quelque part à l’intérieur », selon des amis du défunt.

Le jeune Fekrinho est surtout connu pour ses vidéos. Il s’était récemment illustré sur les réseaux sociaux par la publication d’une vidéo de motivation humoristique « Yes We Tig », visionnée plus de 280.000 fois sur YouTube.
Après cette macabre découverte, les services de la gendarmerie nationale ont ouvert une enquête pour élucider cette affaire.

Lire aussi : Algérie : Deux crimes atroces en l’espace de deux jours secouent Oran