Le  grand trafiquant de drogue en France, Moufid Bouchibi, alias "Mouf" a été interpellé dimanche 21 Mars à Dubaï. Présenté ce mercredi 24 mars devant la police locale, le narcotrafiquant originaire du Maroc devrait être extradé vers la France, où il a été condamné à 20 ans de prison alors qu'il était en cavale. 

Selon la radio RTL, les autorités émiraties assurent qu'il s'agit bien de lui et qu'il voyageait sous une fausse identité. Des sources émanant de la police française confirment au Nouvel Observateur qu’il s’agit bien de celui qui est surnommé « Mouf ». Toutefois, les services du ministère de l’Intérieur se montrent encore prudents. « Des vérifications sont en cours », précisent des sources du département de Gérald Darmanin au Nouvel Obs.

Considéré comme le plus grand importateur de cannabis en France, il est en fuite depuis plusieurs années. Originaire du Maroc, "Mouf", 41 ans, a appris les ficelles du métier dès ses 20 ans, auprès d'un baron de la drogue en Alsace. Il a été incarcéré plusieurs fois.

Réfugié de "luxe" en Algérie

A sa libération, il est parti à l'étranger d'où il gérait un réseau international de trafic de drogue. Des tonnes de cannabis en provenance du Maroc, acheminées par go-fast (véhicule roulant vite, capable d'échapper à la police) jusqu'en France via l'Espagne. Recherché par les policiers de l’Office anti-stupéfiants (OFAST) depuis 20 ans, l'homme de 41 ans a échappé à une arrestation en 2012 au Maroc.

À lire aussi :  Une Allemande tue une Algérienne pour simuler sa mort

Il a réapparu ensuite en Algérie où il aurait investi au nom de ses proches une partie de son magot, estimé à 70 millions d'euro par an, et ce, dans le secteur de l'immobilier. Il s'agirait notamment d'un hôtel et une luxueuse villa d'une valeur de 10 millions d'euro, acquis à Sétif.

Traqué par la police française, il a été repéré en 2019 en Tunisie. C'est le dernier pays qu'il aurait fréquenté avant de se faire arrêter à Dubaï, où il avait l'habitude de planquer une partie de son magot.