La capitale française, Paris, a été secouée lundi 12 avril 2021 par une fusillade qui a fait un mort et un blessé. Il s'est avéré que la personne blessée lors de cette attaque qui a eu lieu devant l'hôpital Henry-Dunant, dans le 16e arrondissement, est un étudiante d'origine algérienne. 

Admise en urgence à l'hôpital, l'état de la jeune Algérienne est jugé inquiétant. C'est ce qu'a indiqué le président de l’Association des Algériens des deux rives et leurs amis (Adra), Jugurtha Ayed. "La victime de cet acte odieux est une étudiante algérienne, travaille à mi-temps pour financer ses études en tant qu'agent de sécurité à l'hôpital Henry Dunant, cette compatriote se trouve entre la vie et la mort", écrivait, mardi 13 avril, ce militant du mouvement associatif sur sa page Facebook.

Il a d'ailleurs affirmé avoir multiplié les contacts pour une meilleure prise en charge de l'étudiante algérienne qui dépendrait, selon la même source, du Consulat de Créteil. Jugurtha Ayed ajoute que la famille de la victime en Algérie, n'était pas au courant de cet incident.

Cet acte rappelle une autre fusillade qui a entraîné la mort d'un adolescent d'origine algérienne. Répondant au nom d’Aymen Gaïd, le victime a, en effet, été tuée le 26 février dernier dans la région parisienne, en France. Le malheureux, champion de Taekwondo, était issu d’un village de la commune de Ouled Addouane, dans la wilaya de Sétif. Il a reçu une balle mortelle en pleine poitrine, alors qu’il se trouvait devant une maison de jeunes à Bondy (Seine-Saint-Denis).

Aymen avait été surpris par deux jeunes à bord d’un scooter. Les auteurs du crime ont pris la fuite aussitôt après que l’un des deux lui avait tiré dessus. Les secouristes dépêchés sur les lieux n’ont rien pu faire pour Ayman, qui a rendu son dernier souffle quelques instants après le coup de feu.

Lire aussi Canada : Une Algérienne de 15 ans tuée par balles à Montréal