Une jeune étudiante a été retrouvée morte dans sa chambre universitaire, en Algérie. L’enquête est en cours pour déterminer les raisons de ce décès qui reste flou pour l’instant, a-t-on appris de sources locales.

C’est dans la soirée de jeudi 22 avril que l’étudiante en question, âgée de 20 ans, a trouvé la mort dans des circonstances mystérieuses à la résidence universitaire de Bab Ezzouar, à Alger. La Direction des œuvres universitaires d’Alger Est a révélé, sur sa page Facebook, que le corps sans vie de la victime avait été découvert vers 20 heures.

La même source a ajouté que la défunte était étudiante de 3e année à l’École nationale supérieure agronomique (ENSA) d’El-Harrach. Les raisons du décès de l’étudiante, originaire de la daïra de Bougara, relevant de la wilaya de Blida, n’ont pas encore été élucidées. Les services compétents ont ouvert une enquête afin de mettre la lumière sur ce nouveau drame qui secoue la communauté universitaire.

https://www.facebook.com/doualgere/posts/274435481071236

La mort de Nacera Bekkouche toujours dans les esprits

Cet incident rappelle celui enregistré dans une autre résidence universitaire à Alger le 6 février dernier. Ce jour-là, Nacera Bekkouche, une étudiante âgée de 24 ans et originaire de Tiaret, avait trouvé la mort au niveau de la cité universitaire Ouled Fayet 2, à Alger, suite à un incendie qui s’est déclaré dans sa chambre. Des photos de la victime juste avant sa mort avaient d’ailleurs fait le tour des réseaux sociaux. On y voit la jeune fille tenter de fuir les flammes depuis la fenêtre de sa chambre.

Le décès de la jeune étudiante avait provoqué la grosse colère des résidents de la cité U. Un rassemblement de protestation pour réclamer notamment l’amélioration des conditions de vie au niveau de la résidence avait été observé à la suite de cette tragédie.

Lire aussi : Un quadragénaire tente de violer une étudiante mineure à l’université de Boumerdes