Le séjour de trois touristes algériens a viré en cauchemar en Malaisie où ils se sont rendus, début 2020, pour passer quelques jours de vacances. Pris au dépourvu par la fermeture des frontières et la suspension des liaisons aériennes, les trois vacanciers se sont retrouvés bloqués dans ce pays. 

Aymen, Walid et Seifeddine sont trois Algériens partis passer des vacances en Malaisie. C'était au début de l'année 2020, soit avant la propagation du coronavirus. Ils ne se doutaient pas qu'ils allaient vivre des moments très compliqués. Suite à la décision algérienne de fermer les frontières et de suspendre les vols et traversées maritimes, prise dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, les trois touristes se sont retrouvés bloqués dans ce pays asiatique. 

Leur séjour va empirer après l'expiration de leurs visas touristiques. Ils se sont ainsi retrouvés en situation irrégulière dans ce pays. Conséquence : les trois Algériens ont été arrêtés par les services de sécurité malaisiens et condamnés à six mois de prison ferme pour « séjour irrégulier ».

De la prison à un centre de rétention

Une peine qu'ils ont dû purger. Après six longs mois passés dans la prison d'un pays étranger, les trois hommes pensaient que le cauchemar était fini. Mais à leur grande surprise, à leur sortie de prison, ils ont été conduits dans un centre de rétention où les conditions de vie ne sont pas meilleures que celles de leur incarcération. Les autorités malaisiennes exigent, en fait, un engagement du gouvernement algérien de les reprendre pour qu'elles procèdent à leur expulsion en Algérie.

À lire aussi :  Un homme armé d'un sabre interpellé près d'une mosquée

Les trois ressortissants algériens n'attendent donc qu'un geste des autorités de leur pays. C'est ce qu'ont affirmé leurs familles et proches au journal Echorouk. Les parents des concernés s'inquiètent et exhortent le gouvernement à intervenir pour solutionner ce cas.

Lire aussi:  Fermeture des frontières: Un groupe d’associations interpelle Tebboune