La justice française a condamné un ressortissant algérien de 46 ans à 3 mois de prison avec sursis et à une forte amende pour avoir tenté d'importer illégalement des tortues grecques en voie d’extinction dans une boîte en carton. Il venait d'Algérie et il a été appréhendé au niveau du port de Marseille, a indiqué le journal français La Provence.

Les faits remontent au mois de février de l'année dernière. Arrivé au bord du navire « El Djazaïr II » en provenance d’Alger, Lyes Belhadj âgé de 46 ans, a été arrêté par les douaniers au niveau du port de Marseille. Questionné s'il n'avait rien à déclarer à bord de sa Peugeot 807, l'Algérien a répondu négativement.

Néanmoins, les fonctionnaires du port phocéen ont insisté pour fouiller le véhicule de l'Algérien. C'est ainsi qu'ils réussirent dans un premier temps à trouver deux cages à oiseaux qui contiennent des chardonnerets, une espèce très appréciée en France. Un perroquet du Gabon a également été trouvé dans la voiture.

L'Algérien déclare ignorer les lois françaises

Poursuivant leur fouille, les douaniers découvrent aussitôt une boite à chaussures remplie de tortues grecques, une espèce très rare et menacée d’extinction. Le détenteur des animaux ne disposait d’aucune autorisation écrite lui permettant de les importer en France. Les animaux lui ont alors été saisis, et le concerné a été convoqué pour s'expliquer devant la justice.

Et c'est en cours de la semaine dernière que le mis en cause a été présenté devant la justice française. Durant son procès, le ressortissant algérien a indiqué qu'il ignorait les lois françaises qui interdisaient d'importer ce type d'animaux. Le juge a finalement décidé de le condamner à trois mois de prison avec sursis. Il devra également payer une forte amende pour l'importation illégale d'animaux depuis l'étranger, dont la valeur, selon le même média, a dépassé les 2 500 euros.

Lire aussi : France : Un sans-papiers algérien menacé d’expulsion après avoir violé le couvre-feu