Les services de sécurité de la ville marocaine de Berrechid ont réussi à arrêter, samedi 1er mai, un individu accusé d'implication dans le meurtre d'un ressortissant marocain en Algérie. Selon la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) du Maroc, le prévenu est soupçonné de faire partie d'un réseau dangereux spécialisé dans des crimes d'enlèvement, de séquestration, de demandes de rançons et d'homicide volontaire en Algérie. 

Âgé de 25 ans, l'assassin présumé du Marocain, tué en Algérie en janvier dernier, a été interpellé par la Brigade de la police judiciaire de Berrechid. La police marocaine le soupçonne d'avoir des liens avec gang algéro-marocain qui activait en Algérie.

Dans un communiqué diffusé samedi, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a souligné que, selon les premiers éléments de l'enquête, le suspect arrêté « faisait partie d'un réseau criminel composé de Marocains et d'Algériens qui visait l'enlèvement et la séquestration de certains membres de la communauté marocaine établie en Algérie exerçant des métiers de l'artisanat, avant de demander des rançons à leurs familles », lit-on dans le communiqué du corps sécuritaire.

Le gang a assassiné le ressortissant marocain et brûlé son corps en Algérie

La DGSN marocaine a fait savoir que « le prévenu est soupçonné d'avoir participé, en janvier dernier, à l'enlèvement, à la séquestration et au meurtre d'un Marocain originaire de Khénifra avant d'immoler son corps dans la périphérie de la ville algérienne de Annaba », dans l'est du pays.

À lire aussi :  France : Un Marocain condamné pour agression sexuelle sur une fille de 13 ans à bord d'un bateau

La même source rappelle que la famille de la victime avait déposé une plainte suite au meurtre de la victime survenu il y a 4 mois, en Algérie. La brigade de la police judiciaire de Khénifra, qui poursuit son enquête, va exploiter l témoignages du mis en cause, lequel a été placé en garde à vue. Les investigations devraient permettre d'identifier « l'ensemble des suspects, marocains et étrangers, impliqués dans ce meurtre sur le sol algérien, élucider tous les crimes qu'ils auraient commis et déterminer toutes les ramifications et les liens éventuels de ce réseau avec les bandes du crime organisé activant en Algérie et ciblant des ressortissants marocains », conclut la DGSN dans son communiqué.

Lire aussi : Algérie : Un marocain tué et deux autres condamnés à perpétuité