L’activiste politique Rachid Nekkaz a décidé de mettre le ministre de l'Intérieur devant ses responsabilités. Il s'est déplacé, mardi 11 mai, au siège de la wilaya d'Alger afin de déposer une demande d'autorisation pour une manifestation publique. Rachid Nekkaz compte organiser un sit-in devant le siège de la présidence de la République, à El Mouradia, selon plusieurs sources médiatiques.

Par cette action, l'activiste politique et ancien détenu compte demander la libération des détenus politiques. Pour ce faire, il a choisi le jour de l'Aïd, qui aura lieu jeudi 13 mai. Rachid Nekkaz a tenu à respecter les conditions du ministère de l'Intérieur. Il a précisé, dans sa demande, que le sit-in devant le siège de la présidence aurait lieu entre 14 heures et 16 heures. La wilaya d'Alger n'a pas donné une suite à cette requête pour l'instant, même si l'ancien candidat à l'élection présidentielle a respecté « les délais et démarches annoncés par le ministère de l’Intérieur ». 

Le ministre de l'Intérieur face à un dilemme

Habitué des sorties peu communes, l'activiste politique compte ainsi mettre le ministre de l'Intérieur devant ses responsabilités. En demandant une autorisation pour son rassemblement, Rachid Nekkaz met les autorités devant un dilemme. En effet, si le ministère répond favorablement, ce sit-in sera une première devant le siège de la présidence en Algérie. S'il répond défavorablement- et tout porte à croire que ce sera le cas, cela prouvera que la liberté de manifester, garantie par la Constitution,  n'est tout simplement pas respectée en Algérie.

Soulignons que depuis le début du Hirak, Rachid Nekkaz n'a pas cessé d'appeler à manifester devant le siège de la présidence. Il a affirmé, à maintes reprises, que les Algériens devaient protester devant ce symbole du pouvoir dans le pays.

Aussi, Rachid Nekkaz a proposé une solution pour sortir de la crise politique actuelle. Il a appelé « l’armée et le président à la constitution d’un gouvernement de transition constitué principalement par les avocats du Hirak et de technocrates dans le domaine économique et financier pour mettre fin à la crise et la misère sociales ».

Lire aussi : Rachid Nekkaz : « Je suis entré en prison sur un coup de téléphone et j’en suis sorti sur un autre »

https://www.youtube.com/watch?v=Wzwxvm97Nl0