Parties faire une balade, deux jeunes femmes originaires de Constantine ont vécu un véritable enfer à Sétif. Accompagnées de leurs fiancés, les deux femmes ont été kidnappées par un groupe d'individus qui ont également pris à partie les deux hommes, avant de prendre la fuite avec les deux jeunes femmes. Les services de sécurité ont finalement réussi, tard dans la nuit du mardi 18 mai, à libérer les deux victimes et à arrêter six individus accusés de participer à cette agression.

Les deux couples de Constantine qui ont pris la route vers Sétif pour une simple balade, ne savaient pas qu'ils allaient vivre une journée des plus horribles. Tout avait commencé lorsque les deux hommes accompagnés de leurs fiancées étaient arrivés, mardi 18 mai, aux cascades de Oued El Bared de Sétif, un endroit prisé par les touristes des quatre coins du pays.

Quelques moments après leur arrivée, un groupe de six individus de la région a attaqué les deux couples. Les agresseurs ont alors ligoté les deux jeunes hommes et les ont attachés à leur véhicule auquel ils ont dégonflé les pneus, avant de kidnapper les deux jeunes femmes et de les conduire plus loin dans la région montagneuse.

Les jeunes femmes libérées tard dans la nuit

Les deux hommes, qui ont réussi à se détacher, ont aussitôt contacté les services de la gendarmerie nationale via le numéro vert (10 55). Les membres de la division régionale de la gendarmerie nationale sont rapidement intervenus en entamant les recherches dans les montagnes de Oued El Bared, appuyés par une division spéciale des forces d'intervention et des membres de l'Armée nationale.

À lire aussi :  Une femme enlevée et violée par deux Algériens à Toulouse

Après quelques heures de recherches, les services de sécurité ont finalement réussi, tard dans la nuit du mardi, à libérer les deux jeunes femmes des mains de leurs ravisseurs. Ces derniers, au nombre de six, ont été arrêtés puis traduits, ce mercredi, devant le procureur de la République près le tribunal de Aïn El Kebira, à Sétif.

Lire aussi : Quatre enseignantes sauvagement agressées et violées dans le sud de l’Algérie