À Cergy (France), un jeune homme se présentant comme algérien a proféré de graves insultes racistes contre une femme qui le filmait et l'accusait d'avoir agressé et insulté un livreur Uber Eats de couleur noire. Dans la journée de ce mardi 1er juin, les services de sécurité français ont indiqué avoir arrêté et placé en garde à vue le suspect, en attendant l'issue de l'enquête.

Les faits remontent à la soirée de dimanche 30 mai à Cergy (Val-d'Oise), en Île-de-France. D'après les témoignages, tout aurait commencé lorsqu'un jeune homme, se présentant comme un Algérien, a agressé un livreur Uber Eats venu récupérer une commande dans un fast-food.

Ayant entendu les cris, une voisine habitant l'immeuble en bas duquel se trouvait le restaurant a décidé de prendre son portable et de filmer la scène pour la partager sur les réseaux sociaux. Les images sont rapidement devenues virales. On y voit un jeune homme s'en prendre à la femme qui le filmait en la menaçant et en déversant un flot d’insultes racistes à son adresse.

« Pendant 800 ans, on vous a vendus comme du bétail »

Sur la vidéo, on entend l'agresseur insulter violemment la femme qui filme depuis sa fenêtre avec des propos à caractère négrophobe. « Pendant 800 ans, on vous a vendus comme du bétail, espèce de sa*** noire ! Je suis Algérien, nous, les Algériens ont vous a vendus comme du maïs », crie le jeune homme en menaçant longuement la jeune femme.

Après avoir déposé plainte, l'avocat du livreur, Mehana Mouhou, a raconté à l'AFP que son client écoutait de la musique lorsque « son agresseur lui a demandé de baisser le son ». Selon le même avocat, le livreur a cédé à la requête, mais « l'agresseur voulait plus, alors il s'est jeté sur lui violemment et l'a frappé et a proféré des injures racistes ». « La violence était tellement inouïe que mon client a eu l'impression que c'était terminé pour lui », a fait savoir Me Mouhou, ajoutant que son client est « sous le choc, traumatisé par cette violence et des propos qu'il a entendus ».

Un Algérien de 24 ans arrêté

Le même avocat, qui défend aussi la voisine qui a filmé, a indiqué avoir déposé plainte, mardi, auprès du procureur de Pontoise, pour des faits qualifiés de « violence volontaire avec la circonstance aggravante de racisme », « injures publiques à caractère raciste », « apologie de l'esclavage et de crime contre l'humanité ».

Dans la même journée, la brigade anticriminalité a indiqué avoir arrêté l'homme soupçonné d'agression et d'insultes racistes. Interpellé à Paris, le mis en cause a été placé en garde à vue, en attendant la suite de l'enquête. France Bleu indique que l'agresseur présumé, né en Algérie, est âgé de 24 ans et était connu des services de police, notamment pour outrage, mais aussi pour des infractions à la législation sur les stupéfiants. La même source a ajouté que l'homme s'était éloigné du département face aux multiples appels au lynchage qui ont circulé sur les réseaux sociaux après la diffusion de la vidéo.

Lire également : France : Bernard Montiel menacé de mort pour avoir dit « vive l’Algérie »