La majorité des Français s’est dite favorables à la tenue d’un référendum pour limiter l’immigration en France, comme le montre un sondage de l’Institut CSA réalisé pour CNEWS et dévoilé ce jeudi 17 juin. 62 % des Français y sont favorables.

La question de l’immigration restant l’une des plus épineuses à l’approche de la course présidentielle de 2022, un sondage réalisé par l’institut Consumer Science & Analytics (CSA) pour CNews a montré que les Français étaient favorables à la tenue d’un référendum pour limiter l’immigration.

Les Français favorables à un référendum sur l’immigration

Selon les résultats de ce sondage, 35 % des Français ont déclaré « oui, tout à fait » à la question de savoir s’ils sont pour un référendum sur l’immigration, selon cette balise d’opinion.

Avec 27 % des personnes interrogées répondant « plutôt oui » à cette même question, le total des « oui » monte à 62 %.

Quant à ceux qui s’y opposent, 19 % des Français ne soutiennent « pas du tout » cette idée, et 18 % n’y sont « plutôt pas » favorables. 1 % des sondés a choisi de ne pas s’exprimer.

Cette étude a été menée sur un échantillon de 1000 personnes représentatives de la population française de plus de 18 ans, via un questionnaire en ligne. Les femmes approuvent un peu plus le référendum que les hommes, à 63 % contre 62 %.

98 % sont proches de l’extrême droite

Côté classe d’âge, les jeunes de 18 à 24 ans sont partisans de ce vote à 68 % contre 60 % chez les 25-34 ans, 63% chez les 35-49 ans, et 58% chez les 50-64 ans.

Les résultats de ce sondage sont sans appel en fonction de la proximité politique des sondés : à gauche, 61 % des personnes désapprouvent la tenue d’un référendum sur l’immigration, et cela monte même à 66 % chez les proches d’Europe Écologie-Les Verts.

Au centre, pas de réponse majoritaire, avec 50 % pour et 50 % contre. Enfin, 93 % des sondés proches de la droite se disent favorables à ce référendum, et 98 % pour l’extrême droite et le Rassemblement national de Marine Le Pen.

L’immigration de moins en moins acceptée en France

Il faut dire que l’immigration est de moins en moins acceptée en France. À ce propos, le président Emanuel Macron a exigé, la semaine dernière, des mesures « opérationnelles très rapidement », en ciblant en priorité l’expulsion des étrangers irréguliers auteurs d’actes de terrorisme ou fichés pour radicalisation, et ceux ayant commis des crimes, délits et autres infractions graves.

Lors d’une réunion le 9 juin à l’Elysée, le chef de l’Etat français a demandé aux ministres en charge de la question de l’immigration, « d’activer de manière volontariste les dispositifs en vigueur » et d’intensifier les négociations avec les pays d’origine pour qu’ils acceptent le retour davantage de leurs ressortissants. L’objectif est de les emmener directement à l’aéroport dès leur sortie de prison, grâce à une coordination des administrations.