Algérie - Haftar. L'information faisant état de la prise, il y a trois jours, par le maréchal libyen Haftar, d’un poste frontalier avec l’Algérie serait-elle une Fake news ? C'est du moins ce qu'affirme le site spécialisé des questions sécuritaires Menadefense, selon lequel « la prise du poste frontalier d’Issine à la frontière algéro-libyenne est une construction des médias pro Haftar ».

En effet, à en croire le média en question, cette information n’est que de la propagande de la part des médias proches du Maréchal libyen Haftar. « Comme nous l’avions annoncé avant-hier, la prise du poste frontalier d’Issine à la frontière algéro-libyenne est une construction des médias pro Haftar, qui ont agi dans le cadre d’une guerre psychologique contre l’Algérie suite à ses déclarations à Al Jazeera », affirme le site Menadefense, ce lundi 21 juin.

Selon la même source, « après vérification auprès des acteurs locaux, la présence des troupes de la Libyan national army (LNA) n’a été constatée que dans les environs de Sebha et de Tamenhint, avec un renfort russe. La région de Ghat, qui jouxte la frontière avec l’Algérie (triangle Ghat, Oubari, El Aouinate) est tenue par le chef Touareg Ali Kanna, allié de Tripoli ».

Toujours selon le même site, « il a été prouvé après coup que les images diffusées par les pro Haftar pour montrer la prise d’Issine étaient antidatées et concernaient la prise de Tamenhint ». Pour Mendefense, deux hypothèses peuvent expliquer cette « Fake news » qui a fait le tour des médias : « L’action psychologique de faible niveau d’élaboration de la part des partisans de Khalifa Haftar pour simplement répondre aux déclarations de Abdelmadjid Tebboune sur le devoir de protéger Tripoli de la LNA. Ou, de manière plus élaborée, une diversion pour cacher une poussée de la LNA vers le Nord, suite au renforcement de ses effectifs dans la région Centre Sud ».

À lire aussi :  François Hollande appelle la France à relancer son partenariat avec l'Algérie, le Maroc et la Tunisie

Des images destinées à la propagande ?

Les médias libyens indiquent que, depuis jeudi 17 juin, les milices de Khalifa Haftar se sont déployées dans le Sud libyen. Ces forces armées, expliquent ces mêmes sources, ont souligné que leur déploiement entre dans le cadre d’une opération menée contre les « terroristes takfiristes ». Un grand nombre de véhicules, dont des camions, des blindés et des pick-up dotés de mitrailleuses, ont été déployés dans cette zone.

Selon le journal arabophone El Khabar, les forces de Khalifa Haftar ont rendu public, samedi 19 juin, un communiqué à travers lequel elles confirment leur prise d’un poste frontalier avec l’Algérie. Dans le même communiqué, elles précisent que la frontière avec l’Algérie est déclarée « zone militaire fermée », où tout déplacement était interdit.