Voulant effectuer des déplacements à l’étranger, des voyageurs algériens titulaires de visa ont été refoulés dans plusieurs aéroports du pays. Cette mesure a été prise par la Police de l’air et des frontalières (PAF) en raison de l’absence de l’autorisation de sortie, délivrée par les autorités pour les voyageurs en question.

Plusieurs voyageurs titulaires du « Visa C »  voulant effectuer des déplacements à l’étranger pour des « raisons impérieuses » ont été refoulés aux aéroports du pays, notamment à l’aéroport international d’Alger. C’est qu’a rapporté, ce jeudi 24 juin, le quotidien Liberté. Et pour cause, la Police de l’air et des frontières (PAF), vraisemblablement non destinataire de la notification des pouvoirs publics quant à l’annulation de l’autorisation de sortie pour les titulaires de ce visa, ont signifié à ces voyageurs n’avoir rien reçu pour le moment pour les autoriser à quitter le territoire national.

Refoulés en raison de l’absence de l’autorisation de sortie

Cette grande confusion, essentiellement due au manque de communication officielle, a semé un certain désordre dans les aéroports et une véritable inquiétude chez les voyageurs, titulaires d’un visa C qui, normalement, les autorise à se rendre à l’étranger en cas de force majeure. En effet, l’autorisation de sortie du territoire national imposée en raison de la crise sanitaire devient une contrainte bureaucratique supplémentaire.

À lire aussi :  Après 60 ans d'activité, Caritas Algérie a dû fermer ses portes

Une pratique dont se plaignent, en tout cas, des milliers d’Algériens qui restent bloqués au pays. Parmi eux, il y a des étudiants dans des universités étrangères, des détenteurs de visas de travail, des personnes dont les conjoints vivent à l’étranger et des malades nécessitant une prise en charge urgente dans des hôpitaux européens.

L’instauration de cette autorisation a donné lieu à de nombreuses critiques. En plus de son côté bureaucratique, la procédure est critiquée pour son manque de transparence. Personne ne peut, en effet, dire quels sont les critères pris en compte par le ministère de l’Intérieur, pour la délivrer ou la refuser. Des critiques qui ne sont pas atténuées, malgré la décision prise, depuis février dernier, par le ministère de l’Intérieur d’ouvrir une plateforme Internet pour la délivrance du fameux sésame.

En effet, depuis le 18 février dernier, les demandes d’autorisation de sortie du territoire algérien se font désormais via Internet. « Dans le cadre des facilités visant à assurer une meilleure prise en charge des demandes formulées au sujet des autorisations exceptionnelles de sortie, le ministère porte à la connaissance des citoyens qu’une plateforme numérique est mise à leur disposition via le site du ministère (www.interieur.gov.dz), leur permettant à partir de jeudi 18/02/2021 d’introduire leurs demandes et de joindre les pièces justificatives, en attendant de recevoir une réponse par email après examen des dossiers », a précisé le ministère de l’Intérieur dans son communiqué.