Le secrétaire d’Etat adjoint par intérim aux affaires du Proche-Orient, Joey Hood, s'est exprimé sur la décision du général à la retraite Khalifa Haftar de fermer les postes frontaliers avec l’Algérie. Le responsable américain a affirmé que cette décision ne jouissait nullement d’un soutien international. 

Ainsi, la milice du général à la retraite Khalifa Haftar est encore désavouée sur le plan international, notamment par les Etats-Unis qui ont réaffirmé leur position dans le dossier libyen. Pour les Américains, seul le gouvernement libyen est apte à prendre la décision de fermer les postes frontaliers. Le secrétaire d’Etat adjoint par intérim aux affaires du Proche-Orient, Joey Hood, a aussi affirmé que « le départ des forces étrangères, que ça soit les troupes ou les mercenaires, permettra au gouvernement libyen d’unifier ses forces armées sous une seule commande et construire des relations saines avec les pays de son choix et non pas parce qu’il a été forcé ».

Par ailleurs, le responsable américain a réaffirmé le rôle de l’Algérie en Afrique du Nord. Il a souligné que l’Algérie joue un grand rôle « dans élaboration d’un plan qui va aider la Libye à sortir de sa crise ». Joey Hood avait indiqué que « l’ingrédient le plus important pour faire réussir la réconciliation nationale est que les Libyens eux-mêmes soient déterminés à aller vers ce but ».

À lire aussi :  Abdelmadjid Tebboune réagit aux nouvelles déclarations de Pedro Sánchez sur le Sahara occidental

Il faut rappeler que les forces du général à la retraite Khalifa Haftar avaient déclaré qu'elles s'étaient emparées d’un poste frontalier entre la Libye et l’Algérie. Elles ont ainsi déclaré que la frontière algéro-libyenne est donc désormais déclarée « zone militaire fermée ». Cette information confirmée par des médias libyens a toutefois été démentie par d'autres sources. Ces dernières ont affirmé que cette déclaration faisait partie de la propagande du général Haftar. En effet, le site spécialisé des questions sécuritaires Menadefense avait affirmé que « la prise du poste frontalier d’Issine à la frontière algéro-libyenne est une construction des médias pro Haftar ».