La communauté internationale est au chevet de la Tunisie. Face à la situation sanitaire catastrophique liée au Coronavirus, l'appel de la Tunisie a reçu un écho favorable et les aides internationales continuent à affluer. Plusieurs avions chargés de cargaisons médicales atterrissent à l’aéroport Tunis-Carthage.

Un large élan de solidarité international s’exprime ces jours-ci envers la Tunisie, pour lui venir en aide et soutenir ses efforts dans sa guerre contre le Coronavirus. En effet, la Tunisie fait face à une 4e vague qui se pose avec la plus grande acuité. Plusieurs pays ont déjà apporté leur aide aux Tunisiens : l’Algérie, le Maroc, l'Arabie saoudite, la France, les États-Unis, la Turquie ou encore les Émirats arabes unis ont aussi envoyé ou promis un soutien matériel aux hôpitaux tunisiens.

L’Algérie offre des vaccins, de l’oxygène et des équipements médicaux à la Tunisie

L'Algérie a annoncé, le 13 juillet, la livraison d'un don de solidarité à la Tunisie qui comprend 20 tonnes d'équipements médicaux et de médicaments, 250'000 doses de vaccin anti-Covid-19, ainsi que des camions d'oxygène. À son arrivée à Tunis, le ministre algérien de la Santé a souligné que la solidarité de son pays avec la Tunisie dans tous les cas de figure est « un devoir, afin de l’aider à surmonter la douloureuse épreuve liée à la propagation des contaminations par le Covid-19 ».

À lire aussi :  Le Canada va faciliter la résidence permanente pour les médecins étrangers

La Turquie, l’Égypte et l’Arabie Saoudite ont aussi apporté leur aide à la Tunisie

Dans la matinée du 13 juillet, un avion-cargo militaire turc a atterri à Tunis, chargé d'une aide médicale destinée à faire face à la progression de la Covid-19 dans le pays. Après l’arrivée des aides algériennes et turques, c’est au tour de l’Arabie Saoudite, de l’Égypte et de la Mauritanie de dépêcher leurs cargaisons médicales, conformément aux promesses données. Deux avions saoudiens ont atterri hier mercredi 14 juillet à l’aéroport Tunis-Carthage, chargés d’équipements médicaux divers, pour appuyer les efforts de la Tunisie face à la pandémie.

Le roi du Maroc Mohamed VI ordonne une aide médicale pour la Tunisie

Le Maroc a également apporté son assistance à la Tunisie. L’aide médicale ordonnée par le roi Mohammed VI est composée de deux unités de réanimation complètes et autonomes, dotées d’une capacité totale de 100 lits, de 100 respirateurs et de deux générateurs d’oxygène d’une capacité de 33 m³/h chacun.

La France a envoyé 300'000 doses de vaccins pour la Tunisie

Pour sa part, la France, qui a mis la Tunisie sur sa liste rouge, mardi 13 juillet, a annoncé le jour-même l'envoi imminent de plus de 300'000 doses de vaccins, ainsi que de l'équipement médical. Une aide qui intervient à un moment où la Tunisie est débordée par la crise sanitaire liée au Covid-19.

À lire aussi :  Le budget « immigration, asile et intégration » revu à la hausse pour 2023

Avec 136 morts pour 100'000 habitants, la Tunisie est désormais le pays le plus touché en nombre de décès par le Covid-19 en Afrique. Les services de réanimation sont submergés et le confinement a été prolongé, en pleine saison estivale, et donc touristique.

14'000 morts liés au Covid-19 déplorés en Tunisie

À ce jour, on recense 391'411 cas au total en Tunisie. C’est moins que le Maroc (527'696 cas, mais le Royaume chérifien compte plus de trois fois plus d’habitants : 33,7 millions, contre 11,7 pour la Tunisie), mais davantage que la Libye (191'660 cas), l’Algérie (137'049 cas) et la Mauritanie (20'473 cas). Il en est de même pour le nombre de morts. On en déplore plus de 14'000 en Tunisie, soit presque autant que dans les quatre autres pays du Maghreb réunis : Maroc (9'254 décès), Algérie (3'660 morts), Libye (3'185 décès) et Mauritanie (483 morts).

Covid-19 : « Tous les indicateurs sont au rouge » en Tunisie

Comment le pays, qui n’a connu qu’une cinquantaine de morts de mars à août 2020, en est-il arrivé à plus de 16'000 décès, avec des records de 194, 189 ou 144 nouveaux décès quotidiens enregistrés ces derniers jours ? La gravité de la situation est d’autant plus évidente que « la Tunisie est plus transparente dans ses données que beaucoup d’autres pays », explique Dr Yves Souteyrand dans un entretien accordé à l'AFP.

À lire aussi :  L'Algérie à la 92e place pour la qualité de vie numérique

Selon la même source, « le nombre de décès rapportés par la Tunisie est sans doute plus proche de la réalité ». Mais au-delà de l’effet statistique, « la situation sanitaire est grave et tous les indicateurs sont au rouge », ajoute-t-il. Le taux d’incidence est « très préoccupant », explique le représentant de l’OMS, et « le variant Delta, qui est très contagieux, est très présent » en Tunisie.