La wilaya de Tizi Ouzou ainsi que quelques localités de Bouira et Bejaïa en Kabylie, ont connu une nuit cauchemardesque lundi 9 août. Des incendies ont dévasté plusieurs villages et ont fait des victimes humaines et des dégâts matériels. Ces feux qui ont fait des ravages sont d'origine criminelle, a affirmé le conservateur des forêts de la wilaya de Tizi Ouzou.

Interrogé sur l'origine des ces incendies par la télévision publique, Youcef Ould Mohamed a affirmé que ces feux de forêts « sont d’origine criminelle ». Il a expliqué : « De par notre expérience, il est impossible que l’origine de ces départs de feu soit naturelle, il s’agit d’incendies criminels ».

Ces incendies ont causé des pertes humaines, ont fait plusieurs blessés et touché plusieurs habitations et véhicules dans différentes régions. Ils ont également causé d'importants dégâts matériels. Des villages entiers ont été, par ailleurs, évacués. De gros moyens matériels ont été déployés pour maîtriser la situation.

25 feux dont 10 importants

En tout, 25 feux de forêt, dont 10 importants, ont été recensés en Kabylie. Des feux qui se sont tous déclenchés à la même heure. La météo favorable à ces incendies n'a pas arrangé les choses. Ils se sont propagés rapidement et surpris les citoyens dont certains ont été obligés d’abandonner leurs villages.
Ce mardi 10 août, plusieurs villages sont encore encerclés. Les appels à l'aide se multiplient sur les réseaux sociaux. La Kabylie vit des moments très difficiles dans une conjoncture de pandémie. Les citoyens font face à ces incendies avec les moyens du bord. Ils dénoncent l'absence de l'Etat et appellent à la solidarité.

 

À lire aussi :  Qualité de vie numérique : Quelle position pour l'Algérie au classement 2022 ?