Le polémiste Éric Zemmour continue de faire parler de lui en France et à travers plusieurs pays du monde. Connu pour ses propos racistes et ses attaques contre l'immigration, Éric Zemmour, qui veut se présenter aux prochaines élections présidentielles, est au cœur d'une nouvelle affaire.

Le compte Instagram du journaliste français Éric Zemmour a été supprimé ce jeudi 19 août par cette plateforme. Le polémiste a immédiatement réagi sur Twitter afin de dénoncer une nouvelle « censure », ajoutant que les GAFAM (acronyme qui désigne les géants du web) se « sont engagés dans une lutte féroce contre les peuples qui ne veulent pas mourir ».

Blocage du compte d'Éric Zemmour sur Instagram

« Instagram a pris la décision arbitraire de bannir mon compte officiel », a annoncé Éric Zemmour ce jeudi 19 août sur son compte Twitter. « Les GAFAM se sont engagés dans une lutte féroce contre les peuples qui ne veulent pas mourir. Ils peuvent me censurer, mais ils ne peuvent pas faire taire tout un peuple », a lancé le chroniqueur de Cnews.

Dans la matinée, Éric Zemmour a partagé une pétition lancée par un de ses groupes de soutien, pour certains connus pour avoir partagé les photos des victimes des attentats du 13 novembre pour leur campagne. La pétition évoque « un véritable harcèlement judiciaire » pour la seule raison qu’Éric Zemmour « ose dire sur les plateaux ce qu’un très grand nombre de Français disent déjà à leur entourage ».

Selon Le Parisien, les soutiens d’Éric Zemmour ont fait une demande de récupération du compte, classique. « On ne sait pas du tout à cause de quoi le compte à sauté », réagit Samuel Lafont, directeur de la communication numérique d’Éric Zemmour, qui qualifie ce bannissement de « choquant et ennuyeux ».

Éric Zemmour reçoit le soutien de Marine Le Pen

Éric Zemmour a également reçu des soutiens de la classe politique suite au blocage de son compte Instagram. C’est le cas notamment de Marine Le Pen. « Quand la censure des réseaux sociaux muselle l’opposition, c’est notre démocratie qui est en danger », écrit-elle sur Twitter. « Je demande solennellement au Gouvernement de réagir face aux suppressions des comptes de personnalités patriotes de la part de Facebook, Twitter et Instagram », ajoute la présidente du RN.

Éric Zemmour sera jugé le 8 septembre pour ses propos racistes sur les mineurs étrangers

Éric Zemmour sera jugé le 8 septembre pour ses propos sur les mineurs étrangers qu'il a traités d'« assassins » et « violeurs ». Des propos condamnés par le CSA qui a sanctionné CNews (la chaîne d’info du groupe Canal+ qui diffuse l'émission d'Éric Zemmour) par une amende de 200'000 euros pour « incitation à la haine » et « à la violence ».

Éric Zemmour a déjà été condamné à 10'000 euros d’amende pour injure et provocation à la haine pour les propos extrêmement violents contre l’islam qu’il avait tenus lors de la convention de la droite en septembre 2019.