Mohammed VI a prononcé un discours le 20 août à l’occasion du 68e anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple. Dans ce discours, il s'est adressé à l'Espagne et l’Allemagne, mais a ignoré l’Algérie, avec qui les relations n'ont jamais été aussi tendues.

Mohammed VI ne nomme pas l'Algérie

Ainsi, Mohammed VI a dénoncé dans son discours des « attaques méthodiques » contre son pays « de la part de certains pays et d’organisations notoirement hostiles », sans les nommer. Il a ensuite inclut son pays dans un ensemble régional qui subit les mêmes attaques, selon lui. « Le Maroc, au même titre que certains pays du Maghreb arabe, fait face à une agression délibérée et préméditée. Agrippés à [] des considérations obsolètes. Les ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume ne souhaitent pas que le Maroc demeure la nation libre, forte et influente qu’il a toujours été », a t'il indiqué avant d’ajouter que « Certains de leurs dirigeants ne saisissent pas encore que le problème ne réside pas dans les régimes des pays du grand Maghreb, mais bien dans les leurs, toujours teintés d’un passéisme désespérément rétif aux évolutions du temps ». 

Message de Mohammed VI aux pays européens

Le roi marocain a profité de son discours pour s'attaquer aux pays européens. « Ils ne veulent pas admettre que les règles du jeu ont changé, que, désormais, nos pays sont totalement aptes à gérer leurs affaires, à mettre en valeur leurs ressources et leurs potentialités, dans l’intérêt bien compris de nos peuples », a t'il déclaré. Mohammed VI va plus loin dans ses accusations, affirmant que « dans l’intention de précipiter le Maroc dans une spirale de problèmes et de conflits avec certains pays, toutes sortes de ressources, légitimes et illégitimes, ont été mobilisées, avec une distribution des rôles et le déploiement d’impressionnants dispositifs d’influence ».

À lire aussi :  François Hollande appelle la France à relancer son partenariat avec l'Algérie, le Maroc et la Tunisie

Le Maroc tente d'apaiser ses relations avec l'Espagne

S'adressant à l'Espagne, le roi marocain souligne que « le Maroc a effectivement changé, mais pas dans le sens souhaité par ses détracteurs. Il a changé parce qu’il n’accepte pas que ses intérêts supérieurs soient malmenés. Corrélativement, il s’attache à fonder des relations solides, constructives et équilibrées, notamment avec les pays voisins. C’est cette même logique qui commande nos choix dans la relation que nous entretenons actuellement avec notre voisin l’Espagne ». Il ajoute que « le même esprit sous-tend les relations de partenariat et de solidarité entre le Maroc et la France, étayées par les solides relations d’amitié et d’estime mutuelle qui m’unissent à son Président, Son Excellence Emmanuel Macron ».

Mohammed VI ignore l’Algérie

Alors que les relations entre les deux pays n'ont jamais été aussi tendues, le roi marocain, contrairement à son discours précédent, ne s'est pas adressé à l’Algérie. Mohammed VI a passé sous silence les dernières accusations des autorités algériennes. Ces dernières ont même annoncé un changement de cap dans les relations diplomatiques avec le Maroc accusé d'avoir été derrières les feux de forets qui se sont déclenchés en Algérie le 9 août 2021.