Les drames engendrés par le phénomène de la migration clandestine ne cessent de prendre de l’ampleur. Face au nombre impressionnant de harraga qui tentent de traverser la mer depuis les côtes algériennes pour rejoindre le sud de l’Europe, les chiffres des migrants qui y laissent leur vie sont malheureusement alarmants.


En effet, onze corps sans vie de migrants algériens ont été récupérés et trois autres secourus, le 4 octobre dernier, à l’ouest de l’archipel de Cabrera, aux îles Baléares, dans le sud de l’Espagne, a indiqué la Délégation du gouvernement de cette communauté autonome.

L’équipage d’un voilier a alerté les services de secours vers 16 h (heure locale) de la présence de plusieurs corps sans vie en mer, a expliqué la représentation gouvernementale espagnole. Un voilier naviguant dans la zone a récupéré deux corps, tandis que les neuf autres ont été repêchés par des navires des services de secours et de la Garde civile, précise la même source.

Huit migrants partis d’Algérie ou du Maroc ont péri le 20 septembre à Almeria

Le 20 septembre dernier, les corps de huit migrants partis d’Algérie ou du Maroc, dont celui d’un enfant et de trois femmes, avaient été retrouvés par les autorités espagnoles sur des plages de la province d’Almeria. Des centaines de migrants en situation irrégulière sont arrivés, ces dernières semaines, à Cabrera, sur les côtes méridionales de Majorque, Formentera et Ibiza, dans des dizaines d’embarcations en provenance d’Algérie.

En trois semaines, plus de 2 200 Algériens ont débarqué sur les côtes espagnoles

Le mois de septembre dernier a enregistré un flux massif de clandestins en provenance d’Algérie. Du 1er au 23 septembre, plus de 2'200 Algériens ont débarqué sur les côtes espagnoles à bord de 150 embarcations.

Au total, 10'701 migrants sont arrivés sur les Côte-du-Sud de l’Espagne, ainsi qu’aux Baléares, entre le 1er janvier et le 14 septembre, soit 1'680 de plus que sur la même période de l’an dernier, selon les derniers chiffres du ministère espagnol de l’Intérieur.