Du nouveau concernant les vaccins chinois Sinovac et Sinopharm. Utilisés largement en Algérie durant la campagne de vaccination contre le Covid-19, ces deux vaccins ont fait l’objet d’une nouvelle recommandation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’OMS recommande une 3e dose de vaccin pour les patients immunodéprimées

Un comité d’experts de l’OMS a recommandé, le 11 octobre, une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 pour les patients « modérément ou sévèrement immunodéprimées », c’est-à-dire dont les défenses immunitaires sont déjà affaiblies par une autre maladie chronique.

Cette dose additionnelle est recommandée pour l’ensemble des vaccins déjà homologués par l’OMS, parmi lesquels Pfizer-BioNTech, Moderna, Astrazeneca, Johnson & Johnson, Janssen (seul vaccin homologué à une seule dose), Sinopharm et Sinovac, précise la même source.

« La recommandation que nous donnons maintenant est que les gens qui sont immunodéprimés reçoivent une dose additionnelle  pour porter leur réponse immunitaire au niveau de protection requis pour les empêcher de développer des formes graves de la maladie nécessitant une hospitalisation ou provoquant la mort », a expliqué la docteure Kate O’Brien, directrice du département Vaccination à l’OMS.

Sinovac et Sinopharm : Une 3e dose pour les personnes âgées de plus de 60 ans

Le même comité a indiqué qu’une troisième dose était nécessaire pour les patients qui ont été immunisés avec les vaccins anti-Covid des sociétés chinoises Sinovac et Sinopharm et qui sont âgés de 60 ans et plus. La troisième dose peut être un autre vaccin d’un autre type, a précisé le comité de l’OMS. « Cette troisième dose devrait être séparée de la seconde d’un à 3 mois », a expliqué la docteure O’Brien.

Par ailleurs, les experts de l’OMS ont bien pris soin d’expliquer qu’il ne s’agissait pas ici de recommander une troisième dose pour la population générale, pour laquelle l’organisation continue de recommander un moratoire jusqu’à la fin de l’année, pour libérer des doses et les donner aux paysle taux de vaccination reste beaucoup trop faible.