La question de l’Algérie revient avec insistance ces dernières semaines en France. En plein avant campagne présidentielle, la majorité de la classe politique française ne se prive pas d’évoquer tout ce qui a une relation avec l’Algérie dans leurs débats pourtant destinés à leur électorat en France.

De la gauche à la droite en passant surtout par l’extrême droite, aucun homme politique français ne peut se passer d’évoquer l’Algérie dans les débats politiques et les interventions médiatiques. Parfois, le temps consacré aux sujets en relation avec l’Algérie dépasse largement celui concernant les nombreuses questions liées à la France.

L’Algérie s'invite dans la campagne présidentielle en France

À chaque fois que la question de l’immigration et de l’insécurité est évoquée en France, ces hommes et femmes politiques français désignent immédiatement l'Algérie. À croire que l’Algérie figure dans le programme de ces candidats à l’Élysée. Il faut dire que le contexte marqué ces dernières semaines par la crise entre l’Algérie et la France, né suite aux propos du président français tenus en septembre dernier sur « la nature du régime algérien » et surtout sur « la question de la nation algérienne » a été pour beaucoup dans la résurgence du débat en France chez une bonne partie de la classe politique.

À lire aussi :  L'ambassadeur de France au Maroc se désengage de la résolution de l'UE

L’affaire de la réduction des visas pour les ressortissants algériens tout comme pour les Marocains et les Tunisiens, prise par le gouvernement français en guise de sanction contre « le manque de coopération » de ces trois pays avec les autorités françaises sur la question du refoulement des migrants irréguliers, a été le catalyseur de cette montée au créneau de certains politiciens français contre l’Algérie.

« Je reviendrai sur les accords bilatéraux de 1968 », affirme Xavier Bertrand

En effet, après les déclarations de Marine Le Pen, candidate de l’extrême droite, sur son intention en cas de son élection en avril prochain de ne plus délivrer de visas aux pays qui ne veulent pas récupérer leurs ressortissants déclarés indésirables en France, et la sortie d'Éric Zemmour qui veut carrément supprimer les aides sociales eux étrangers, voila qu'un autre ténor de la droite sort de ses gonds pour s’en prendre à l’Algérie.

En effet, invité le 8 novembre par la chaîne d’information LCI, le candidat du parti de la droite Les Républicains (LR), Xavier Bertrand, a menacé de revoir les accords bilatéraux signés le 27 décembre 1968 par l’Algérie et la France. Des accords qui règlementent les circulations, l'emploi et le séjour des ressortissants algériens en France, et qui sont en vigueur à ce jour.

À lire aussi :  Le Maroc a humilié l'Espagne, selon un ancien premier ministre espagnol

« Les dirigeants algériens ne nous respectent plus. Ils nous empêchent de survoler leur espace aérien alors que nos avions en ont besoin pour se rendre au Sahel. Si le gouvernement algérien persiste, je reviendrai sur les accords bilatéraux de 1968 », affirme à ce propos le candidat à la prochaine élection présidentielle et ancien bras droit de l’ex-chef de l’État Nicolas Sarkozy.