L'Algérie affrontera, ce mardi 16 novembre, le Burkina-Faso au stade Mustapha-Tchaker de Blida pour le compte de la 6e et dernière journée des éliminatoires de la phase de groupes du Mondial 2022. Les poulains de Djamel Belmadi auront besoin d'un seul point pour assurer leur qualification.

C’est pour dire tout l’enjeu de la confrontation de ce mardi entre les Algériens et les Burkinabés, qui auront à mener une vraie bataille sur le rectangle vert afin de s’offrir l’unique billet en jeu dans ce groupe A pour les barrages prévus en mars 2022. Un match décisif comme l’a d’ailleurs souligné le coach des Verts Djamel Belmadi lors d’une conférence de presse animée ce lundi 15 novembre à Alger. Une rencontre qui sera surtout marquée par le retour du public, avec la présence de 14 000 spectateurs comme cela a été autorisé par la CAF.

« Une grosse bataille nous attend face au Burkina Faso »

« La rencontre face au Burkina Faso est décisive et mes les joueurs sont plus que jamais décidés à remporter cette petite finale afin de penser aux prochains matchs des barrages. Certes, le match aller disputé au Maroc était compliqué pour nous, mais pour la rencontre de ce mardi, les données ont changé. Une chose est sûre, une grosse bataille nous attend demain face au Burkina Faso », a déclaré en effet Djamel Belmadi lors d’une conférence de presse tenue ce lundi 14 novembre au Centre technique national de Sidi Moussa.

À lire aussi :  Le Cameroun U23 ne s'est pas rendu en Turquie pour affronter l'Algérie

Djamel Belmadi a également tenu à préciser que son groupe est fin prêt pour livrer cette ultime bataille en vue d’une qualification pour les matchs de barrages. « Rien n’est laissé au hasard. On sait que le match face au Burkina Faso est décisif pour espérer le barrage du mois de mars. On est à trois matches de la Coupe du Monde. Il faudra faire le nécessaire demain pour rester en course. On a passé du temps à observer cet adversaire, mais seul le résultat à l’issue du match nous dira si on l’a bien étudié », affirme-t-il.

Belmadi trouve que la pelouse du stade de Blida est dans un « bien meilleur » état

Très en colère lors du dernier match des Verts face au Niger en raison de l’état catastrophique de la pelouse du stade Mustapha-Tchaker, Djamel Belmadi n'a pas échappé à la question sur ce sujet qui a créé une grande polémique durant plusieurs semaines. « J'ai inspecté la pelouse lorsqu’on  s'est entrainés à Tchaker. Elle est bien meilleure qu'aux deux dernières trêves. Face au Burkina Faso ce mardi, je veux un jeu offensif, garder le ballon. Je n'étais pas défenseur à mon époque, donc tant mieux », répond Belmadi comme pour afficher sa satisfaction.

Belmadi revient sur les provocations incessantes du Burkina Faso et de son coach

L'entraîneur des Verts ne s'est pas empêché de répondre à son homologue burkinabé, Kamou Malo, qui ne cesse d’affirmer qu’il sait tout de la sélection algérienne et de son style de jeu. « J’ai sélectionné 35 joueurs durant cette campagne de qualifications et 32 de ces joueurs ont joué. C'est une réponse à ceux qui disent que l'équipe ne change pas, que nous sommes dans l'immobilisme parce qu'ils voient Mahrez à chaque trêve », lance-t-il.

À lire aussi :  Karim Benzema affiche ses ambitions pour la prochaine saison

« Nous sommes l'équipe en Afrique qui évolue le plus dans le onze de départ. Je suis tout ça attentivement. Je reste convaincu que Kamou Malo ne sait pas quelle équipe d'Algérie démarrera, alors que moi, je sais quelle équipe il va aligner. Le coach du Burkina est libre de dire ce qu’il veut, mais la seule et vraie réalité est celle du  terrain », ajoute Belmadi. « Nous n'avons qu'un objectif, la qualification pour le prochain tour du barrage. On ne pense qu'au match de demain, qu'au terrain, à notre tactique, notre plan de jeu. Le reste relève d'autres considérations que nous ne maîtrisons pas », enchaine le coach des Verts.

Belmadi refuse d'évoquer son futur avec l'équipe nationale d'Algérie

Questionné sur son avenir à la tête des Verts, lui dont le contrat avec la FAF devra prendre fin à l’issue du Mondial 2022 au Qatar, Djamel Belmadi, n’a pas voulu trop s’étaler sur le sujet, préférant plutôt se concentrer sur son objectif, à savoir la qualification. « Ce n'est pas le moment de penser à mon futur. J'ai signé mon contrat en 5 minutes la première fois. Le président Amara a dit que ça s'arrangerait en 5 minutes, il s'en souvient. Les détails du contrat ne seront pas un problème pour mon avenir », affirme Belmadi.

À lire aussi :  La CAF dévoile les détails de la Super League africaine

« Moi, ce qui m'intéresse, c'est de savoir si je suis encore capable d'apporter un plus à ma sélection, si j'ai la force et l'énergie de convaincre et d'aller plus haut. Le métier d’entraîneur est usant. Dans le football, il y a des cycles, peut-être que les joueurs voudront entendre un autre discours, travailler autrement. On a encore le temps avant de penser à tout ça », a-t-ajouté.

État physique des joueurs algériens et arbitres du match Algérie - Burkina Faso

Concernant l’état de santé de ses joueurs notamment celui de l’attaquant Youcef Belaili, qui souffre d’une blessure contractée lors du dernier match contre Djibouti, le coach des Verts s’est montré rassurant : « Youcef Belaili s’est entrainé le plus normalement du monde et il sera donc opérationnel pour le match contre el Burkina », affirme Belmadi, tout en affichant satisfaction concernant le trio d’arbitres désigné par la CAF pour le match contre le Burkina Faso : « Je suis content du corps arbitral désigné pour le match de demain face au Burkina Faso. C'est un arbitre de niveau mondial, j'en suis satisfait et j'espère dire la même chose, à la fin du match aussi ».