Alors que Cheb Khaled se prĂ©pare Ă  effectuer son grand retour sur la scĂšne internationale, Ă  l’occasion d’un grand concert prĂ©vu le 17 dĂ©cembre prochain en Arabie Saoudite, le chanteur algĂ©rien se retrouve Ă  nouveau au cƓur d’une grande polĂ©mique en AlgĂ©rie.  

En effet, depuis le dĂ©but de la crise politique entre l’AlgĂ©rie et le Maroc, qui s’est accentuĂ©e ces derniers temps avec la dĂ©cision des autoritĂ©s algĂ©riennes de rompre les relations diplomatiques avec son voisin de l’Ouest, suivie par l’interdiction du survol de l’espace aĂ©rien algĂ©rien par les avions du Royaume, le chanteur Cheb Khaled se retrouve malgrĂ© lui impliquĂ© dans ce conflit.

TrĂšs apprĂ©ciĂ© par une bonne partie des AlgĂ©riens pour ses chansons, Cheb Khaled se retrouve souvent au cƓur des frictions entre l’AlgĂ©rie et le Maroc en raison de ses relations privilĂ©giĂ©es avec les responsables marocains, Ă  commencer par le roi Mohamed VI. MariĂ© Ă  une Marocaine, Cheb Khaled n’avait jamais fait mystĂšre de son amitiĂ© avec le roi du Maroc. Ce dernier lui a d’ailleurs accordĂ© la nationalitĂ© marocaine en 2013, permettant ainsi Ă  Cheb Khaled de disposer de la double nationalitĂ© algĂ©ro-marocaine.

Cheb Khaled partage sa vie entre la France et le Maroc

Depuis cette « naturalisation », Cheb Khaled, qui partage sa vie entre la France - oĂč il dispose d’une rĂ©sidence - et le Maroc - son nouveau pays d’adoption - n’a jamais coupĂ© pour autant les liens avec son pays d’origine l’AlgĂ©rie. « Je dispose d’une nationalitĂ© marocaine, mais je voyage toujours avec mon passeport algĂ©rien », affirmait le chanteur en septembre 2020, dans un entretien accordĂ© au journal marocain l’Économiste.

Cheb Khaled, de son vrai nom Khaled Hadj Ibrahim, qui a souvent plaidĂ© pour la rĂ©ouverture des frontiĂšres entre l’AlgĂ©rie et le Maroc, a fait part Ă©galement de son dĂ©sir de voir les frontiĂšres disparaitre entre les trois pays du Maghreb. « Vous savez, depuis mon enfance, je n’ai jamais fait des frontiĂšres dans ma tĂȘte. Pour moi, l’AlgĂ©rie, le Maroc et la Tunisie ne font qu’un peuple », a-t-il affirmĂ© dans un entretien en novembre 2017 Ă  France 24.

C’est pour dire que Cheb Khaled, connu pour sa spontanĂ©itĂ©, n’a jamais usĂ© de langage diplomatique lorsqu’il est appelĂ© Ă  rĂ©pondre Ă  certaines questions politiques. Et souvent, malgrĂ© lui, son nom est Ă  chaque fois liĂ© au conflit algĂ©ro-marocain comme cela s’est vĂ©rifiĂ© rĂ©cemment avec le buzz concernant une photo qu'il avait prise avec des hommes politiques marocains, et qui a fait le tour des rĂ©seaux sociaux, et suscitĂ© une grande polĂ©mique au sein d’une partie de l’opinion publique algĂ©rienne.

Les chansons de Cheb Khaled interdites de diffusion en Algérie ?

En effet, depuis deux jours, plusieurs mĂ©dias arabes ont rapportĂ© une information selon laquelle « les autoritĂ©s algĂ©riennes auraient instruit l’ensemble des chaines de radios et de tĂ©lĂ©visions, publiques et privĂ©es, d’interdire la diffusion Ă  l’antenne des chansons de Cheb Khaled ». Dans son Ă©dition de ce mardi 23 novembre, le site libanais Layalina, spĂ©cialisĂ© dans les informations artistiques dans le monde arabe a rapportĂ© que « les autoritĂ©s algĂ©riennes ont transmis rĂ©cemment une directive verbale aux chaines de radios et de tĂ©lĂ©vision, pour interdire la diffusion des clips et chansons de Cheb Khaled en reprĂ©sailles aux positions du chanteur jugĂ©es pro-marocaines ».

Selon la mĂȘme source, l’instruction des autoritĂ©s algĂ©riennes a Ă©tĂ© « immĂ©diatement appliquĂ© par les mĂ©dias en question qui ont dĂ©cidĂ© de ne plus diffuser les chansons de Cheb Khaled sur leurs antennes ». Pour sa part, le site algĂ©rien en ligne Awras a affirmĂ© dans un article publiĂ© le 17 novembre 2021 que l’information faisant Ă©tat de l’interdiction Ă  l’antenne des chansons de Cheb Khaled en AlgĂ©rie est « dĂ©nuĂ©e de tout fondement ».

Citant une source de la Radio algĂ©rienne et une autre de la TĂ©lĂ©vision publique, le site Awras a affirmĂ© que « cette information est une rumeur propagĂ©e par certaines parties marocaines dans le but d’exploiter la popularitĂ© de Cheb Khaled ». Selon la mĂȘme source, la tĂ©lĂ©vision et la radio algĂ©rienne « n’ont reçu aucune instruction de la part des autoritĂ©s » en vue d’interdire les chansons de Khaled Ă  l’antenne.