Alors que l’Algérie, à l’instar de nombreux pays du monde, n’en a pas encore fini avec le variant Delta, voilà qu’une nouvelle souche du Covid-19 arrive. Il s’agit du variant Omicron qui a mis en branle le monde entier ces dernières quarante-huit heures. Un nouveau variant se propageant très rapidement et présentant des mutations qui pourraient le rendre plus contagieux ou plus résistant à la vaccination, alertent les spécialistes.

Le nouveau variant Omicron a été détecté le 22 novembre en Afrique du Sud et les scientifiques ont vite découvert que ce variant présente un nombre extrêmement élevé de mutations par rapport au variant Delta. « Ce variant présente un grand nombre de mutations, dont certaines sont préoccupantes. Les données préliminaires suggèrent un risque accru de réinfection avec cette variante, par rapport aux autres COV », écrit l'OMS dans un communiqué publié le 26 novembre.

Le nouveau variant Omicron met l'Europe en état d'alerte 

Depuis l’annonce de la découverte du nouveau variant Omicron, l’ensemble des capitales de la planète sont en état d’alerte. De nombreux pays ont déjà pris la décision de fermer leurs frontières aux voyageurs en provenance de certains pays de l’Afrique, où le nouveau variant connait une forte propagation. C’est le cas de la France, qui a décidé de suspendre ses vols avec sept pays de l’Afrique australe.

À lire aussi :  « Sexe contre bonnes notes » au Maroc : un enseignant condamné à la prison

La décision des autorités françaises de fermer leur espace aérien à un certain nombre de pays d’Afrique est un signe qui inquiète les ressortissants de nombreux autres pays du Continent, dont les Algériens. Pour ces derniers, la vitesse de propagation du nouveau variant Omicron sur le reste du continent africain n’est pas faite pour arranger la situation.

L’Algérie n'est pas à l'abri face à la propagation du variant Omicron

L’Algérie, qui fait déjà face à une quatrième vague de la pandémie engendrée par la propagation du variant Delta, comme l’ont annoncé les responsables de la santé, n’est donc pas à l’abri de l’arrivée de ce nouveau variant du Covid-19. Selon de nombreux spécialistes, la situation géographique de l’Algérie fait que le risque de voir certains pays européens recourir à nouveau à des mesures de restrictions pour les voyageurs en provenance des pays du Maghreb n’est pas à écarter.

Les autorités algériennes qui ne cessent d’alerter sur l’arrivée imminente de la quatrième vague ne vont certainement pas rester sans réagir face à ce nouveau variant Omicron. Le fait que ce variant est déjà détecté dans plusieurs pays d’Europe, à l’instar de la Belgique et les Pays-Bas, est déjà un signe révélateur de sa grande vitesse de propagation. Un signe qui sera certainement pris en compte par les autorités sanitaires algériennes pour les éventuelles mesures à prendre.