Dès l'annonce de sa candidature, il semble que les ennuis judiciaires vont commencer pour Éric Zemmour. Plusieurs personnes reprochent au candidat d'avoir utilisé des images sur lesquelles il n'avait pas les droits. Des journalistes et politiciens se sont pris au polémiste pour l'utilisation de clips vidéos sans autorisation préalable.

Ainsi, la campagne officielle d'Éric Zemmour commence par une nouvelle polémique. Le lancement de cette campagne par une vidéo – où des images défilent sur fond musical – n'a pas été du gout de nombreuses personnes, notamment celles qui se sont vues dans le clip.

L'animateur Yann Barthès déposera plainte contre Éric Zemmour

C'est le cas de Yann Barthès, animateur et producteur de télévision française. Ce dernier, qui anime l'émission Le Quotidien, a affirmé avec un ton humoristique que sa « première réaction était la surprise » et d'ajouter que la deuxième est une réponse « peu catholique » à Zemmour.

Yann Barthès conclut que la troisième réaction est de « décrocher le téléphone pour contacter l'avocat le plus proche car ça ne se fait pas et de voler des images, et de voler des images sur lesquelles on dit qu'on a méprisé et qu'on a fait du mal aux Français ». L'animateur affirme que le clip a été « réalisé par des bras cassés, qu'il est truffé d'extraits volés de JT , d'émissions de télévision et de films sur YouTube ».

Zemmour est « l'homme à abattre », pour la classe politique française

Interrogé sur cette question lors de son passage sur la chaîne de télévision TF1, Éric Zemmour s'est contenté d'une réponse lapidaire sur la question. Il a déclaré : « je laisse le soin à mon équipe juridique de s'occuper de la question ».

Il faut dire que le polémiste d'extrême droite est la cible privilégiée de la classe politique française. Il est soudainement devenu « l'homme à abattre », alors qu'ils sont nombreux à le concurrencer sur ses thèmes de prédilections.

Zemmour a imposé ses thèmes à la campagne présidentielle, qui s'annonce pleine de coups bas. À défaut de déconstruire son discours, les autres candidats en majorité annoncent des mesures dans le sens de celle de Zemmour et d'un autre côté, ils cherchent délégitimer la candidature du polémiste.

Vidéo : Éric Zemmour annonce sa candidature à la présidentielle