Les actes antireligieux font partie du lot quotidien des Français quel que soit leur confession. Musulmans, Juifs et Chrétiens sont souvent victimes d'actes discriminants liés à leur religion. Pour l’année 2021, ce sont les Musulmans qui ont été les plus ciblés par les actes antireligieux, selon les chiffres annoncés ce mardi 14 décembre par le ministre français de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

Invité par la chaine d’informations CNews, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a indiqué que près de 1 400 actes antireligieux ont été enregistrés en France depuis le début de l’année 2021. Des chiffres en baisse par rapport à la même période de l’année 2019, selon la même source, en tenant compte les trois religions ensemble, mais qui sont en hausse concernant les musulmans.

Les actes contres les Chrétiens et les Juifs en baisse. Les actes anti-musulmans en hausse

Dans le détail, 1 380 faits antireligieux ont été enregistrés entre janvier et octobre 2021 en France, soit une baisse de 17,2 % par rapport à la même période en 2019, a indiqué ce mardi 14 décembre le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin sur CNews. 686 actes anti-chrétiens ont eu lieu en 2021, contre 921 en 2019, soit une baisse de 25 %, alors que les actes antisémites ont enregistré une baisse de 15 %, 523 en 2021 contre 617 en 2019.

Si les actes antireligieux contre les Juifs et les Chrétiens ont connu une baisse sensible en France depuis le début de l’année en cours, ce n’est pas le cas concernant les Musulmans. En effet, selon Gérald Darmanin, l’année 2021 a été marquée par une hausse de 32 % des actes anti-musulmans en France avec 171 actes contre 129 en 2019.

Gérald Darmanin condamne les actes anti-religieux en France

S’exprimant sur les actes anti-religieux en France, le ministre de l’Intérieur a tenu à condamner les attaques subies la semaine passée par des fidèles catholiques, qui se sont réunis lors d'une procession aux flambeaux entre deux églises de Nanterre.

« J’ai été extrêmement choqué par les faits qui m’ont été rapportés, nous avons encouragé le diocèse des Hauts-de-Seine à déposer plainte », a indiqué Gérald Darmanin, qui estime qu’il s’agissait de « menaces de mort tout à fait inacceptables ».

« Ce week-end, malheureusement des actes antisémites et anti-musulmans ont eu lieu, notamment un cimetière musulman qui a été profané », a-t-il ajouté en faisant référence à l’acte de vandalisme ayant ciblé le carrée musulmans du cimetière de Mulhouse. En effet, des individus ont profané une dizaine de tombes musulmanes, poussant la maire de la municipalité de Mulhouse à porter plainte.