Des inscriptions islamophobes ont été découvertes, ce dimanche, sur les murs et la vitrine de la mosquée de Rennes, en France. Un acte qui a suscité une large indignation dans l’Hexagone. D’ailleurs, le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, s'est attendu rendu les lieux en fin d’après-midi.

Grande stupéfaction chez la communauté musulmane et les résidents du quartier Villejean, à Rennes, lorsqu’ils ont découvert, ce dimanche matin, des inscriptions islamophobes sur les murs et la vitrine du Centre islamique de la région. Selon l’AFP, ce sont des fidèles venus pour la prière du matin qui les ont découvertes.

Aussitôt prévenu, Mohamed Zaïdouni, qui préside le conseil régional du culte musulman (CRCM) de Bretagne, a contacté la préfecture et la police, qui est venue constater les dégradations. "L'immigration tue!", "France éternelle", "Non à l'islamisation", sont, entre autres, les inscriptions retrouvées sur les murs et la vitrine du Centre islamique situé dans le quartier Villjean de Rennes, selon la chaîne France 3.

« Un acte odieux, ignoble et lâche »

Pour Mohamed Zaïdouni, président du Centre culturel musulman de Bretagne, complètement stupéfait, il s'agit là « d'un acte ignoble, odieux, lâche ». « C’est toute une communauté qui vient d’être blessée et stigmatisée alors que nous vivons en bonne harmonie dans le respect des valeurs universelles de la République(…) Notre ennemi c’est la haine, c’est l’ignorance, c'est l'instrumentalisation », ajoute-t-il tout en lançant un appel aux autorités pour protéger les lieux du culte.

À lire aussi :  Espagne : Tout savoir de la prise en charge des migrants mineurs

Cet acte qui a suscité une large indignation parmi la classe politique et les élus. Dans un tweet publié ce dimanche, la Préfecture de Bretagne et d’Ille-et-Vilaine a indiqué que « le Préfet condamne très fermement cet acte. Il a échangé ce matin avec les représentants du culte musulmans pour les assurer de leur soutien ».

Large indignation chez la classe politique

Pour sa part, Nathalie Appéré, maire de Rennes, parle d’inscriptions "anti-musulmans et injurieuses" sur Twitter. "Ces actes n’ont pas leur place en France, ils n’ont pas leur place à Rennes. Tout mon soutien aux Rennais, et particulièrement aux fidèles choqués par ces actes indignes", ajoute-t-elle.

De son côté, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin a affiché sa solidarité avec les musulmans de France. « Les nombreuses inscriptions anti-musulmanes sur les murs de la mosquée Avicenne sont inacceptables. Toute ma solidarité avec les musulmans de mon pays. Je me rendrai sur place en fin de journée », a souligné le ministre.

Lire aussi : Entre fermetures et attaques : Les mosquées de France sont-elles visées ?