Les pouvoirs publics ne cessent d'annoncer des plans de restructuration au profit de la compagnie Air Algérie. Des plans qui se chiffrent à des centaines de milliards de dinars, sans pour autant voir ce mastodonte du secteur du transport public, sortir de son marasme qui dure depuis des années. 

Le dernier plan de restructuration d’Air Algérie a été annoncé par le chef de l’État Abdelmadjid Tebboune, en octobre 2020. Un plan qui vise notamment à réduire les dépenses de la compagnie à travers la suppression de plusieurs agences de la compagnie à l’étranger et faire d'Air Algérie une compagnie concurrente en concentrant ses activités sur les vols internationaux.

Depuis cette date, les différents ministres qui se sont succédé au département des Transports ne cessent de faire des annonces à propos de ce plan de restructuration, initiée par les hautes autorités du pays au profit d’Air Algérie. C’est le cas de l’actuel ministre des Transports, Aissa Bekkai, qui avait dévoilé les contours de ce plan de restructuration lors d’une sortie qu’il avait effectué au niveau du métro d’Alger, le 5 octobre dernier.

Le plan de restructuration d’Air Algérie

Ce programme consiste essentiellement en la création de plusieurs filiales et d'une nouvelle société de maintenance en partenariat avec des étrangers. Selon le ministre, « une société étrangère sera impliquée dans ce plan conformément à la règle 51/49 », dont la mission est « l'entretien les avions se trouvant actuellement au niveau de l’atelier de maintenance », sis à Dar El Beida à Alger.

Ce plan de restructuration d’Air Algérie est sur le point d’être finalisé par la commission installée à cet effet au niveau du ministère, rapporte le quotidien arabophone Echorouk dans son édition du lundi 3 janvier. Un plan dont le volet relatif à la création d’une filiale de maintenance et deux autres pour la restauration et le fret devra être concrétisé au plus tard le 31 décembre 2022, selon la même source.

Air Algérie va acquérir 30 nouveaux appareils d’ici 2024

À ce propos, la direction d’Air Algérie a informé son partenaire social que la filière maintenance sera indépendante de la compagnie mère, avec la possibilité de faire bénéficier la base de cette nouvelle filière de statut de zone franche à l’instar des filières Restauration et Fret d’Air Algérie. L’autre point important qui figure dans le plan de restructuration d’Air Algérie concerne le renforcement de sa flotte par l’acquisition de nouveaux appareils.

Un point considéré à juste titre comme le maillon faible d’Air Algérie, souvent mise à l’index en raison de la vétusté de sa flotte. À ce propos, le nouveau plan prévoit un budget de 250 milliards de dinars (près de 2 milliards de dollars) qui sera consacré par Air Algérie pour l’acquisition de 30 nouveaux appareils d’ici 2024, selon la même source, sans préciser les détails concernant la marque et la capacité des nouveaux appareils en question.