En marge d'une visite qu’il a effectuée ce mardi 5 octobre au métro d'Alger, le ministre algérien des Transports a évoqué à nouveau la situation de la compagnie aérienne Air Algérie. À l'occasion, il a dévoilé les contours du plan de restructuration de la compagnie tel que décidé par le gouvernement.


À cette occasion, le ministre des Transports Aissa Bekkai a révélé que « la compagnie Air Algérie était fortement touchée par la crise sanitaire mondiale, à l'instar d'autres compagnies aériennes internationales », ce qui a incité le ministère à élaborer un programme de réforme interne, selon ses dires.

Air Algérie restructurée en plusieurs filiales en partenariat avec des étrangers

Ce programme consiste essentiellement en la restructuration de la compagnie aérienne Air Algérie en plusieurs filiales et la création d'une nouvelle société de maintenance en partenariat avec des étrangers. Selon le ministre, « une société étrangère sera impliquée dans ce plan conformément à la règle 51/49 », dont la mission est « l'entretien les avions se trouvant actuellement au niveau de l’atelier de maintenance » sis à Dar El Beida à Alger.

28 demandes d'investissements dans les secteurs du transport aérien et maritime

Évoquant le dossier de l'ouverture de l'espace aérien et maritime aux investisseurs privés, le ministre des Transports a révélé que son département avait reçu 14 demandes d'investisseurs souhaitant investir dans le secteur aérien et 14 autres demandes liées à des investissements dans le domaine du transport maritime. Le ministre a également révélé plusieurs autres demandes d’investisseurs privés dans le domaine des activités de loisirs et de restaurants marins.

À lire aussi :  Vols vers l'Algérie : Bon plan pour les Algériens de la région de Lyon

Pour rappel, le Premier ministre Aïmene Benabderrahmane a déclaré, le 4 octobre à Oran, que les demandes d'investissement privé dans le secteur du transport aérien sont en hausse, indiquant que les dossiers présentés sont "en cours d’étude".

« L'Algérie a besoin davantage d'aéroports, d'opérateurs et de compagnies aériennes », selon le Premier ministre

Le Premier ministre a souligné que le pays a besoin « davantage d’aéroports, d’opérateurs et de compagnies aériennes pour couvrir tous les besoins nationaux en matière de transport aérien ». Il a évoqué dans ce contexte les « insuffisances » liées à la couverture du pays en matière de transport aérien, surtout dans certaines régions, à l'instar des Hauts plateaux et du Grand Sud, « ce qui justifie le besoin à des opérateurs privés et de nouvelles compagnies aériennes ».