Le ministre de l’Intérieur français Gérald Darmanin continue à s’attaquer à tout ce qu’il soupçonne d’Islamisme et de radicalisme en France, en s’appuyant notamment sur la nouvelle « Loi sur le séparatisme », confortant le respect des principes de la République.  

En effet, ces derniers jours, le ministre de l’Intérieur en charge de la gestion des cultes en France a intensifié les procédures de fermetures des lieux de cultes et des associations en relation avec l’Islam, pour soupçons de radicalisme et de discours de haine. Après avoir annoncé la fermeture d’une vingtaine de mosquées et de la dissolution de plusieurs associations musulmanes, en raison de diffusion de discours radicaux, voilà que Gérald Darmanin s’attaque aux sites internet, en invoquant les mêmes motifs.

Gérald Darmanin annonce la fermeture du site « La voie droite »

En effet, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé dimanche 23 janvier la fermeture du site internet «La voie droite » qui diffuse, selon lui, des « contenus appelant à la haine et au jihad », en vertu de la loi contre le « séparatisme » promulguée l'été dernier. « En vertu de la loi confortant le respect des principes de la République, j’ai lancé la procédure contradictoire préalable à la fermeture du site internet « la voie droite » qui diffuse des contenus appelant à la haine et au jihad », affirme Gérald Darmanin au micro de la chaîne M6.

Gérald Darmanin accuse le site de diffuser un « discours radical »

Le ministre de l’Intérieur, qui s’exprimait à l’occasion d’un reportage diffusé par M6 consacré au « danger de l'islam radical » en France, a qualifié le site « La voie droite » d’une « forme de maison d'édition sur internet avec des contenus salafistes qui appellent manifestement à la haine, qui appellent au jihad » en France. « C'est un site très important qui existe depuis 2012. On a réussi à prendre des dispositions qui font que dans quelques heures, dans quelques jours, on pourra faire fermer ce site et pénaliser les personnes qui continueront à le faire vivre », a-t-il ajouté.

À lire aussi :  Le ministre de la Justice au Maroc pour remettre l'invitation de Abdelmadjid Tebboune à Mohammed VI

Selon les médias français, le site « La voie droite » propose des cours audio, des conférences et des prêches délivrés notamment par l'ancien imam de Pantin, Ibrahim Abou Talha, suspendu de ses fonctions après l'assassinat du professeur d'histoire-géographie Samuel Paty en octobre 2020. L'imam était accusé d’avoir relayé sur sa page Facebook une vidéo du père de famille qui avait accusé le défunt professeur de « discriminations » envers ses élèves musulmans.