Dans le sillage de l'assassinat de Samuel Paty en France, un autre enseignant, Didier Lemaire en l’occurrence, a été très médiatisé. L'enseignant à Trappes avait publié une lettre ouverte intitulée « Comment pallier l’absence de stratégie de l’État pour vaincre l’islamisme ? » un mois après l’assassinat de l’enseignant Samuel Paty par un jeune Tchétchène, qui lui reprochait d’avoir montré des caricatures du prophète Mahomed à ses élèves. Cependant, l’enquête sur ces menaces, qu'il assurait subir, a été classée sans suite pour infraction insuffisamment caractérisée, a indiqué le parquet de Versailles, mardi 1er février.

Ainsi, cette affaire qui avait pris une grande place dans les médias a été tranchée par la justice. En effet, suite aux propos de l'enseignant une enquête pour « menaces sur personne chargée de mission de service public » avait été ouverte en janvier 2021 par le parquet de Versailles. « On nous a signalé des inquiétudes vis-à-vis du professeur à l’encontre duquel des menaces auraient été proférées », avait alors indiqué le parquet. Désormais, cette enquête a été classée sans suite pour infraction insuffisamment caractérisée près d’un an plus tard, fin décembre 2021, a précisé le ministère public à l’AFP.

Didier Lemaire se réjouit

Après la clôture de l’enquête l'enseignant, Didier Lemaire a affirmé : « je m’en réjouis, cela veut dire qu’il y a moins de danger pour moi ». Très médiatisé l’enseignant avait participé à de nombreuses émissions à la télévision, y affirmant être la cible « de propos haineux » et « d’attaques » dans sa ville de Trappes. Cette affaire avait rallumé la polémique sur le poids des islamistes dans cette ville. À l'époque des faits, même le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait proposé à l’enseignant une « protection rapprochée » que Didier Lemaire avait acceptée.

À lire aussi :  Le Maroc a humilié l'Espagne, selon un ancien premier ministre espagnol

Il faut souligner que depuis le début de cette affaire, Didier Lemaire, a arrêté d'enseigner à Trappes. Il a multiplié les activités, affirme le journal Le Parisien. L’enseignant a entamé l'écriture d’un nouveau livre. Il s'est également engagé en politique à la tête du Parti républicain solidariste. Didier Lemaire est également désigné, depuis mardi 1er février, au conseil régional d’Île-de-France pour un poste de « chargé de mission ».