Le monde qui a retenu son souffle peut respirer. Le spectre d'une guerre en Ukraine s'éloigne ces dernières heures. Des forces russes déployées depuis des semaines près de la frontière ukrainienne ont commencé à retourner dans leurs garnisons, a annoncé ce mardi 15 février le ministère de la Défense russe. Ce pas parvient au moment où les Occidentaux craignaient une opération militaire imminente.

L'espoir d'un règlement diplomatique de la crise entre la Russie et les forces de l'OTAN se dessine. Après des semaines entre escalades et tentatives d'apaisement, la Russie a entrepris une démarche forte dans le sens du règlement de ce conflit. Elle a ordonné mardi le retour dans leurs garnisons des unités déployées près de la frontière ukrainienne. Un geste qui est considéré comme premier signe de détente, étant donné que la présence des forces russes aux frontières faisait craindre une invasion des territoires ukrainiens.

Cette initiative de Vladimir Poutine est également interprétée comme un signe de bonne volonté, juste avant l'arrivée à Moscou du chancelier allemand Olaf Scholz, qui doit rencontrer le président russe pour désamorcer cette crise, nourrie par le déploiement de plus de 100 000 hommes dans le voisinage de l'Ukraine, pays pro-occidental que le Kremlin veut faire revenir dans sa sphère d'influence.

« Les unités des districts militaires du Sud et de l'Ouest, qui ont achevé leurs tâches, ont déjà commencé à procéder au chargement sur les moyens de transports ferroviaires et routiers et commenceront à retourner vers leurs garnisons », a annoncé le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

En réaction à la démarche russe, l'Ukraine a crié victoire à demi mots. Elle a salué  l'union de l'Ukraine et de ses alliés occidentaux, qui ont empêché une « escalade » russe. Il faut dire que la décision russe intervient au moment où les Américains ont annoncé une invasion imminente de l'Ukraine. Des médias américains sont allés jusqu'à évoquer la date du mercredi 16 février comme jour potentiel d'une invasion russe.