C’est une première. Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-Eddine Hafiz, est reçu ce lundi 28 février par le pape François, en audience privée au Vatican. À l'occasion de cette rencontre, il a transmis un message écrit au souverain Pontife qu’il a solennellement invité à visiter la Mosquée de Paris.

Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-Eddine Hafiz, originaire d’Algérie, est l'une des figures les plus en vue de l'islam de France. Cet avocat de formation intervient souvent dans le débat sur les questions liées à l’islam et aux musulmans de France et dans le monde. Adepte de la coexistence religieuse, Chems-Eddine Hafiz a sollicité en décembre dernier le pape François, pour une audience au Vatican. Qui s'est d'ailleurs concrétisé aujourd'hui, une première du genre pour un haut responsable de la Mosquée de Paris.

Lors de son audience, le recteur Chems-Eddine Hafiz a transmis un message écrit au pape François sur « l’importance du rapprochement fraternel et concret entre toutes les religions », précise la Grande mosquée de Paris dans un Tweet. « Il a solennellement invité le Saint-Père à la Mosquée de Paris ».

Le journal Le Figaro a publié quelques extraits du message qu’a remis ce lundi le Recteur de la Grande Mosquée de Paris au pape François. Un message sous forme d’une lettre de huit pages, dans lequel Chems-Eddine Hafiz a notamment expliqué la portée que pourrait avoir son déplacement au Vatican.

« Si les divisions de la société française s'aggravent, la coexistence religieuse cédera devant l'intolérance », estime le recteur de la Grande Mosquée de Paris

« La menace des armes, de l'extrémisme, de l'adversité, de l'exclusion et de l'égoïsme grandit sur le Vieux Continent. Cette menace guette plus singulièrement la France », écrit Chems-Eddine Hafiz dans sa lettre au pape. « La France, fille aînée de l'Église, rassemble le plus grand nombre de juifs et de musulmans en Europe. Si les divisions de la société française s'aggravent, la coexistence religieuse cédera devant l'intolérance, en Europe et partout dans le monde où les existences se mêlent entre les frontières », ajoute-t-il.

Dans sa lettre qui évoque « les efforts du pape François pour le rapprochement entre chrétiens et musulmans et entre toutes les religions », le recteur de la grande mosquée de Paris met l’accent sur « l'importance d'actions communes dans le domaine éducatif et caritatif, mais aussi pour le combat des idées ».

Pour Chems-Eddine Hafiz, « les musulmans se devaient d’expliquer à tous que leur religion n'engendre pas la violence »

Chems-Eddine Hafiz, qui cite « Le Manifeste contre le terrorisme islamiste » qu'il a publié en septembre 2021, a tenu surtout à évoquer le caractère tolérant de l’islam. «Après des années de menaces terroristes, après la tragique décapitation du professeur Samuel Paty, en octobre 2020, les représentants de l'islam se devaient de démontrer et d'expliquer à tous que leur religion n'engendre pas la violence », explique-t-il.

Dans sa lettre au pape, le recteur a également mis en exergue le soutien de l’Église catholique pour les musulmans à chaque fois qu’un acte terroriste est commis en France. « Lorsque des terroristes ont assassiné le prêtre Jacques Hamel, en son église de Saint-Étienne-du-Rouvray, ou emporté trois âmes innocentes en la basilique de Nice, les catholiques de France et leurs représentants ont accueilli à bras ouverts les musulmans venus leur témoigner leur incompréhension et leur effroi », affirme le recteur.

Le recteur invite le pape François à la Grande Mosquée de Paris

« Durant ces événements insupportables, comme le reste du temps, j'ai été infiniment touché par la dignité et les qualités humaines, spirituelles et intellectuelles remarquables des chefs de l'Église catholique en France », ajoute-t-il. « C'est l'image que j'ai de la France et que je veux montrer au monde. Ce n'est malheureusement pas l'entière réalité de ce pays où la méfiance et le rejet de l'autre gagnent du terrain. Une peur aveugle à l'égard de mes coreligionnaires s'installe et libère la haine », écrit encore Chems-Eddine Hafiz.

Dans sa lettre au pape, le recteur de la Grande mosquée de Paris a tenu à exprimer sa « préoccupation sérieuse au regard de ce moment décisif de l'histoire des peuples d'Europe, qui parviennent de moins en moins à repousser les affres de l'extrémisme ». D’où son invitation au pape pour une visite à la Grande Mosquée de Paris. « La parole de Sa Sainteté est à même de soigner ces blessures et de redonner sens à l'humain et à la fraternité. En mon nom, au nom des imams qui sont à mes côtés et au nom de tous les musulmans de France, nous serions extrêmement honorés de recevoir le très Saint-Père à la Grande Mosquée de Paris », explique Chems-Eddine Hafiz dans sa missive au pape François.