Le compte Twitter du ministère algérien de la Justice a subi un piratage informatique cette semaine. Une histoire saugrenue, qui a fait intervenir l'ambassade d'Ukraine en Algérie. Et pour cause, les hackers ont publié des tweets de propagande russe.

En effet, les hackers ont fait vivre une histoire surréaliste au compte Twitter du ministère algérien de la Justice. Ils se sont introduits pour y diffuser de la propagande pro-russe et anti-ukrainienne. Au moins 3 tweets en langue arabe y ont été publiés.

« Les gens ne doivent pas subir l'attitude des politiciens ukrainiens. Zelensky tue ses concitoyens. La Russie ne combat pas l'Ukraine, mais les nazis », a affirmé le premier tweet du pirate. Un autre tweet affirme : « Nous devons combattre le nazisme par tous les moyens. La Russie est la seul à affronter l'ennemi ».

La réaction des autorités a été prompte. Le compte Twitter du ministère a été récupéré et les tweets malveillants supprimés. Le procureur de la République près le tribunal de Bir Mourad Rais a ordonné l'ouverture d'une enquête sur le piratage en question.

« À la suite du piratage du compte Twitter du ministère de la Justice, vendredi 11 mars 2022 et en application des dispositions de l’article 11 du code de procédure pénale, le Parquet général de la cour d’Alger tient à informer l’opinion publique que le parquet de la République près le tribunal de Bir Mourad Rais a ordonné l’ouverture d’une enquête préliminaire pour investiguer sur cet incident », est-il écrit dans un communiqué rendu public samedi 12 mars par la Cour d'Alger.

À lire aussi :  Paris : Une Américaine violée par un SDF algérien

L'Ambassade d'Ukraine en Algérie demande que justice soit faite

Les résultats de l'enquête seront rendus publics en temps voulu, souligne le même communiqué, qui n'a pas manqué de préciser que l'enquête a été confiée à la police judiciaire spécialisée dans la cybercriminalité. Il faudra donc attendre pour connaître les tenants et les aboutissants de cette nouvelle affaire qui éclabousse un ministère de souveraineté. Ce dernier n'a d'ailleurs pas hésité à dégager toute responsabilité du contenu des tweets fruits du piratage.

À la suite de cet incident, l'ambassade d'Ukraine en Algérie n'a pas tardé à réagir. Elle a demandé aux autorités algériennes d'ouvrir une enquête dans le but d'identifier les auteurs de l'acte de piratage. L'ambassade d'Ukraine à Alger a également demandé à être informée des résultats des investigations.