Bonne nouvelle pour les étudiants algériens ayant fui la guerre en Ukraine. En effet, l'ambassade d'Algérie à Budapest a indiqué, ce mardi 15 mars, que le gouvernement hongrois a décidé d'autoriser les étudiants algériens à continuer leurs études dans les universités du pays.

La représentation diplomatique algérienne en Hongrie ajoute que « sur cette base, ces étudiants sont appelés à prendre contact avec les services de l'ambassade par e-mail, téléphone ou en se rendant à l'ambassade pendant les journées de travail pour avoir plus d'informations et les accompagner dans leurs démarches ».

Il faut dire que depuis l'invasion russe en Ukraine, les étudiants se sont retrouvés pris au piégé d'une guerre qui a brisé leurs rêves. Ces étudiants algériens ont subit différents sorts ; une petite partie (76) a été rapatriée en Algérie alors que des centaines d'autres se retrouvent dans différents pays européens.

Les pays limitrophes de l'Ukraine ont accueilli l'essentiel de ces étudiants fuyant la guerre. Cependant, ils sont très nombreux à profiter de cette opportunité pour rejoindre d'autres pays tels que l'Allemagne et la France. D'ailleurs, selon les chiffres du ministère français de l'Intérieur, les Algériens arrivent en tête des réfugiés en France.

Dans le détail, ce sont les ressortissants algériens, en majorité des étudiants, qui arrivent en tête avec 7,5 %, suivis par les Marocains (3,5 %), les Ivoiriens (3,5 %), les Indiens (2,5 %), les  Kirghizes  (2,5 %), Congolais (2 %), Camerounais (1,5 %), les Pakistanais (1%), mais aussi des Nigériens, des Chinois, des Guinéens et des Angolais.