À quoi joue Air Algérie ? En début d'après-midi du jeudi 24 mars, un communiqué a été publié par le ministre des Transports sur ses réseaux sociaux annonçant le nouveau programme supplémentaires de vols internationaux accordés à Air Algérie. Un communiqué aussitôt retiré par le ministère et la compagnie Air Algérie sans aucune explication, ce qui ajoute encore plus d’opacité autour de ce programme de vols, tant attendu.

Alors que les sites d’informations en ligne venaient à peine de traiter l’information concernant le nouveau programme de vols d'Air Algérie, annoncé en début d’après-midi, voila que la compagnie décide, contre toute attente, de retirer le communiqué relatif au programme en question. C’est la deuxième fois que le ministère et la compagnie nationale recourt à ce procédé après l’affaire de l’annulation du premier programme de vols publié le 9 mars dernier.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux Algériens ne cachent pas leur colère. Le communiqué sur le nouveau programme des vols internationaux accordés à Air Algérie et qui devait entrer en vigueur à partir du 27 mars n’existe simplement plus.

Le nouveau programme contenait 66 vols supplémentaires internationaux par semaine, depuis l’Algérie vers différentes destinations en Europe, au Moyen orient et en Afrique. C’est la France qui s’est accaparé la part du lion avec une cinquante de nouveaux vols par semaine, notamment sur la ligne Alger-Paris-Alger, avec 19 nouvelles dessertes hebdomadaires. Deux autres aéroports algériens figurent également dans le nouveau programme ; ceux d'Oran et de Constantine.

Pourquoi Air Algérie supprime-t-elle son programme ?

Le fait marquant de ce programme supplémentaire est surtout l’absence de nouveaux vols vers l’Espagne. Une destination pourtant desservie jusque-là par Air Algérie, avec des vols depuis Alger vers Madrid et Barcelone.

La récente crise diplomatique entre l’Algérie et l’Espagne, qui a fait suite à l'alignement de l'Espagne sur la position du Maroc à propos du Sahara occidental en serait-elle la cause de l’absence du pays ibérique du nouveau programme ?

Mais le plus important aux yeux des Algériens notamment ceux de la diaspora, est de savoir pourquoi le ministère des Transports continue de jouer avec leurs nerfs à propos de ce nouveau programme de vols.

Les Algériens n’arrivent toujours pas à comprendre pourquoi les autorités de leur pays n’arrivent pas à se fixer d’une manière officielle sur ce nouveau programme de vols. Pour eux, ce n’est pas normal qu’un ministère annonce par 2 fois un programme de vols en l’espace de 2 semaines et l’annule juste après sans aucune explication.

Abdelmadjid Tebboune nomme un nouveau ministre des Transports

Cette nouvelle affaire de l’annonce puis du retrait du nouveau programme de vols intervient au moment où le chef de l’État Abdelmadjid Tebboune procède à la nomination d’un nouveau ministre des Transports.

Il s’agit d’Abdallah Mondji, indique un communiqué de la présidence algérienne. Avant d’hériter de ce portefeuille ministériel, Abdallah Mondji occupait le poste de secrétaire général du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales.

Un nouveau ministre qui remplace l’ancien détenteur du portefeuille, Aissa Bekkai, limogé le 10 mars dernier, au lendemain de l’annonce du premier programme de vols avant son annulation. Cette nomination changera-t-elle la donne à propos du nouveau programme de vols ? C’est la question que se pose le commun des Algériens qui veut en finir avec cette opacité.