Les relations diplomatiques entre l'Espagne et le Maroc se sont considérablement améliorées depuis le changement de position du gouvernement espagnol concernant la question du Sahara occidental. Cependant, d'après nombre de médias ibériques, la position du gouvernement ne reflète pas la réalité de la situation. Loin de l'entente affichée par les deux pays, le Maroc représenterait une menace militaire contre l'Espagne.

Ainsi, pour le journal El Español, cette menace est réelle au regard des alliances stratégiques du Royaume chérifien avec d’autres puissances militaires et du renforcement continu de son armée depuis quelques années. Le journal indique que la capacité militaire d'un pays ne repose pas uniquement sur la quantité et la qualité du personnel militaire et des armes et matériels disponibles, mais surtout sur la quantité et la qualité de ses alliés.

El Español souligne que depuis plus d’une décennie, le Maroc investit massivement dans la modernisation et le renforcement de son armée, en nouant des alliances solides avec des partenaires stratégiques comme les États-Unis et Israël. Un changement qui devrait inquiéter le gouvernement espagnol et l'inciter à agir en conséquences.

Dans un comparatif entre les deux pays, le journal explique que le Maroc a acquis et mis en service des chars de combat Abrams, des hélicoptères Apache, des avions de chasse F-16V avec radars avancés de type AESA, des drones pour les missions de patrouille, de renseignement et d’attaque au sol, une frégate anti-aérienne et 3 corvettes polyvalentes, des systèmes antiaériens avancés à courte, moyenne et longue portée, etc. Il indique qu'au même moment, l’Espagne a réduit ses budgets militaires pour faire face à la crise économique et financière.

À lire aussi :  16 ministres français débarqueront à Alger avec Élisabeth Borne

L'Espagne est devenue militairement faible

Les approches sécuritaires des deux pays ont conduit à un déséquilibre, précise le journal, qui signale que la politique espagnole a conduit à une incapacité à renouveler son matériel militaire très vétuste et à renforcer son armée.

Il alerte également sur la faible capacité de l’Espagne à nouer des alliances stratégiques ; ce qui fait d’elle un pays « faible » vis-à-vis du Maroc. Une situation qui fait de l'Espagne un pays qui risque de perdre le peu de poids militaire dont il peut encore se targuer au sein de la communauté internationale.

Concernant le changement de position de l'Espagne vis a vis de la question du Sahara occidental, le journal souligne dans son analyse que « le surprenant changement de position sur le Sahara ne contribue pas à modifier les perceptions qu’ont Rabat et Alger de la volonté de [l’Espagne] de défendre [ses] intérêts ».

Il estime que pour changer la donne, l’Espagne doit, comme annoncé par les autorités gouvernementales, porter progressivement le budget militaire à 2 % du PIB afin d’acquérir de nouveaux navires, d’avions, de missiles et de chars de combat. Elle doit aussi nouer des alliances solides et faire preuve d’une dissuasion politique et militaire efficaces pour défendre ses intérêts.

À lire aussi :  Algérie-USA : Un autre poids lourd américain prochainement en Algérie