Jean-Luc Mélenchon a réalisé dimanche 10 avril un score honorable au premier tour de l’élection présidentielle. Avec 22 % des suffrages, le candidat de la gauche radicale s’est classé à la troisième place derrière les deux qui se sont qualifiés au deuxième tour, le président sortant Emmanuel Macron (27,84 %) et la candidate de l’extrême droite Marine Le Pen (23,15 %).

Pour de nombreux observateurs de la scène politique française, si le phénomène de vote utile à gauche a grandement bénéficié au candidat Jean-Luc Mélenchon, il n’en demeure pas moins que le chef des Insoumis a également bénéficié de l’apport des voix exprimées par les Français originaires du Maghreb et de l’Afrique subsaharienne ainsi que le vote des Français de confession musulmane.

En effet, un sondage IFOP réalisé pour Jeune Afrique, à deux semaines du premier tour de la présidentielle, a dévoilé que Jean-Luc Mélenchon, dont le programme est favorable aux immigrés, arrive largement en tête des intentions de vote des Maghrébins de France, avec  36 % de voix devant le président sortant Emmanuel Macron (27 %).

Les catholiques français ont voté majoritairement à droite

Un résultat qui démontre la popularité du candidat de la gauche radicale chez les Français originaires du Maghreb et surtout chez les Français musulmans, comme le confirment d’ailleurs les résultats d’un autre sondage réalisé le jour du vote. En effet, le journal La Croix a fait paraître lundi 11 avril les résultats d'une enquête réalisée, la veille, par l'IFOP sur les votes du premier tour de la présidentielle selon les convictions religieuses des électeurs français.

À lire aussi :  Marocgate : Un documentaire de la chaîne ARTE enfonce le Maroc

Les résultats de cette enquête ont montré que les électeurs catholiques ont voté largement au profit du président sortant Emmanuel Macron et des candidats de l’extrême droite. Les catholiques ont voté à 29 % pour Emmanuel Macron à 27 % pour Marine Le Pen et à 10 % pour Éric Zemmour. La candidate de la droite LR ,Valérie Pécresse, a obtenu, quant à elle, 7 % des suffrages des catholiques français selon cette étude.

Les catholiques ayant accordé leurs voix pour les candidats de la gauche sont minoritaires. Ils sont en en effet seulement 14 % des personnes de cette confession qui ont voté pour Jean-Luc Mélenchon, 3 % pour l'écologiste Yannick Jadot, 2 % pour la socialiste Anne Hidalgo et 2 % pour le communiste Fabien Roussel, selon les résultats de l’enquête IFOP pour La Croix. Une enquête qui n'a pas pris en compte les voix des électeurs français de confession juive, pour des raisons non expliquées.

7 électeurs musulmans sur 10 ont choisi le candidat Jean-Luc Mélenchon

Concernant les Français musulmans, l’enquête a dévoilé que près de 7 électeurs sur 10 de cette confession ont accordé leur voix au candidat Jean-Luc Mélenchon. Ils sont en effet 69 % d’électeurs de confession musulmane à avoir glissé dans l’urne le 10 avril un bulletin Jean-Luc Mélenchon, devant Emmanuel Macron (14 %) et Marine Le Pen (7 %), selon les résultats de l’enquête.

À lire aussi :  Levée de boucliers sur le Maroc : Le Royaume devant la commission Pegasus au parlement européen

Avec près de 70 % de voix, le candidat Jean-Luc Mélenchon a presque doublé son score de voix chez les musulmans de France par rapport la présidentielle de 2017. Le candidat de la France insoumise était, pour rappel, arrivé en tête avec 37 % des suffrages des musulmans de France. Une ascension qui confirme la confiance de la majorité des Français musulmans dans le projet et surtout le discours de Jean-Luc Mélenchon sur les questions de l’immigration et de l’Islam par rapport aux candidats de la droite et de l’extrême droite, estiment les analystes.