Fermés depuis mars 2022 à cause de la crise sanitaire, les deux points de passage de Ceuta et Melilla, entre l'Espagne et le Maroc, ouvriront à partir du 17 mai prochain, ont rapporté le jeudi 12 mai plusieurs sources médiatiques marocaines citant les gouvernements des deux royaumes. 

À vrai dire, l'ouverture de ces deux postes-frontière était prévue initialement pour le 30 avril 2022, avant qu'elle ne soit reportée. « La fermeture de la frontière avec le Maroc sera prolongée de 15 jours, afin que soient conclues les conditions de réouverture progressive et ordonnée des postes-frontière à l’entrée et à la sortie de Ceuta et Melilla », avait alors indiqué
le ministère espagnol de l'Intérieur.

Cette décision a été prise pour « finaliser tous les détails et mécanismes qui régissent la réouverture des frontières terrestres », avait expliqué la même source. Des sources médiatiques ont rapporté que des travaux d'aménagement ont été entrepris au niveau des deux sites afin de les rendre accessibles et praticables. Le but est d'avoir « une frontière en accord avec le XXIe siècle », a expliqué une des déléguées du gouvernement central de Madrid.

Tout semble donc fin prêt, puisque les deux gouvernements ont décidé de rouvrir ces frontières à partir du 17 mai prochain « à minuit ». « Conformément à la feuille de route établie entre Rabat et Madrid, à la suite de la dernière rencontre entre le roi Mohammed VI et le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, le Maroc a décidé de rouvrir les deux points de passage », a indiqué en effet une source du gouvernement marocain au site marocain Le360.

À lire aussi :  Algérie-USA : Un autre poids lourd américain prochainement en Algérie

Une ouverture graduelle des frontières entre les enclaves espagnoles et le Maroc

Cette réouverture sera cependant graduelle. Elle ne concernera au début que les résidents de l'Union européenne et les personnes autorisées à circuler dans l'espace Schengen. Elle sera élargie à partir du 31 mai pour toucher les travailleurs transfrontaliers certifiés.

Pour espérer traverser les deux postes, les citoyens sont appelés à respecter les mesures sanitaires de lutte contre le coronavirus. Selon le ministère espagnol de l'Intérieur, cité par des sources médiatiques marocaines, un passe vaccinal et un test PCR seront exigés au niveau de ces points d'accès.