L'Algérie participera-t-elle en Tunisie à un exercice militaire auquel participera aussi le voisin marocain ? Si l'on croit une information publiée par le site spécialisé MENA Défense, un exercice maritime nord-africain aura lieu du 23 mai au 3 juin en Tunisie et dans toute la mer Méditerranée.

En fait, selon la même source, il s'agit de l'exercice Phoenix Express 2022, 17e édition de l'exercice maritime nord-africain. Selon MENA Défense, 13 pays participent à l'exercice, mais seulement 6 sont cités par le média spécialisé. Il s'agit de l'Algérie, du Maroc, de la Tunisie, de la Mauritanie, de la Libye et de l'Égypte.

MENA Défense ne donne pas l'identité des autres pays participants, mais il est aisé deviner que les États-Unis seront de la partie, puisque ce sont eux qui sont les organisateurs de cet exercice. En effet, l'exercice Phoenix Express 2022 est organisé, selon la même source, par la 6e flotte des États-Unis et le Commandement Europe des forces navales américaines.

Comment les dirigeants algériens vont-ils expliquer le paradoxe ?

Enfin, le même média précise que l'exercice est axé sur la coopération régionale, la connaissance du domaine maritime, les pratiques de partage de l'information et les capacités opérationnelles, en renforçant les efforts visant à promouvoir la sûreté et la sécurité en mer Méditerranée. Et ce, au même titre que la sécurité en mer Méditerranée et dans les eaux territoriales des nations nord-africaines participantes.

Si cette information se confirme, l'Algérie devra se mêler à la même opération militaire que le Maroc, que les dirigeants accusent de volonté d'agression avec la complicité d'Israël. Comment les dirigeants algériens vont-ils expliquer ce paradoxe, cette participation « militaire » avec le Maroc devenu « menace militaire » depuis la normalisation de ses relations avec Israël ?